La CGT Police rend hommage aux deux policiers assassinés

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

La CGT Police rend hommage aux deux policiers assassinés

La CGT-Police rend un vibrant hommage à nos deux collègues lâchement assassinées par un fanatique religieux.

Nos pensées accompagnent tous leurs proches, mais vont plus particulièrement à leur enfant de 3 ans.

Une nouvelle fois, la police paie un lourd tribut pour défendre les valeurs de la République et du vivre ensemble. Nous refusons de céder à la panique ou à la peur.

Pour lutter contre cette barbarie, nous demandons à l'État de nous donner les moyens de nous protéger. Si les policiers sont en danger, qui protégera la population ?

Une nouvelle fois, nous demandons un recrutement massif de policiers et de gendarmes.

Nous avons pris note de la possibilité d’être armé en permanence, à l'exception des ADS.

Pourquoi cette discrimination envers nos collègues précaires, qui font pourtant les mêmes missions que les actifs au quotidien ? Quelles mesures pour nos collègues policiers, adjoints administratifs, adjoints techniques et ouvriers d'état, qui comme on l'a vu peuvent eux aussi être victime d'acte de terrorisme et sont souvent les oubliés de notre institution ?

Par ailleurs, pour être vraiment efficace la mesure d'armer en permanence une partie des personnels de la Police Nationale doit s'accompagner :

- de l'attribution d'une seconde arme de poing (exemple Glock G43) qui soit compatible avec un port discret dans la vie de tous les jours ;

- d'un entraînement au tir tous les mois minimum et non 3 fois par an quand les stands de tir fonctionnent ;

- de parkings sécurisés dans tous les services de la Police Nationale pour les véhicules personnels, mais également de service.

" Je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné qu'un terroriste " François René de CHATEAUBRIAND (1848).

Montreuil le 14 juin 2016

Publié dans syndicats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article