A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG
A Grenoble les "Insoumis" se battent pour garder leurs bibliothèques fermées par EELV et le PG

« Une tuile dans ton urne ! » : La lutte continue contre le plan d’austérité et la fermeture de trois bibliothèques !

Samedi 15 octobre à 14h les bibliothécaires en colère et les syndicats (CGT, FO, SUD, CNT) sont allés devant la bibliothèque du centre ville qui tenait l’un des bureaux de vote pour la votation citoyenne orchestrée par la mairie de Grenoble.

Ils ont tourné cette votation en ridicule en proposant aux habitant-es une urne et des bulletins contre les fermetures de bibliothèques (206 votes pour dire non en 2h). Ils ont également vendu à prix libre des tuiles révolutionnaires en soutien au personnel en grève sur lesquelles on pouvait notamment lire : « Oui-Oui et la mise sous tutelle », « Martine veut aller à la bib’ », « C. Bernard, édition de la page blanche », « Eric Piolle, De la nécessité du dialogue…avec les CRS, édition ça pique les yeux », « Le point Piolle, pour un tricot avec des trous ».

Les manifestants ont chanté, accompagnés cette fois-ci à la guitare par un intermittent.

Des banderoles créées sur place ont été affichées sur la bibliothèque, on pouvait lire : « Bibliothécaires vénères », « on veut du Pennac, Kerouac, Goldorak, pas des matraques ! » ou encore « De gauche comme de droite, on nous exploite, non à la récupération !! ».

La dernière banderole est née de l’exaspération liée à la présence de Safar qui a acheté une tuile et de Carignon qui se baladait parmi les manifestants l’air de rien… Pourtant nous n'oublions pas que l'un comme l'autre, au temps de leur mandat, ont souhaité la fermeture de la bibliothèque Prémol.
 

C’était une belle journée ensoleillée et on s’est bien marrés ! On recommence ?

Oui, la lutte continue ! Venez nombreux-ses au conseil municipal du 7 novembre, rdv à 17h30 devant l’hôtel de ville.

Une participante

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article