Colombie : volonté commune de poursuivre le processus de paix !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Colombie : volonté commune de poursuivre le processus de paix !

Nous, délégations du Gouvernement National et des FARC-EP, après nous être réunis à La Havane avec les pays garants et avec le Chef de la Mission Spéciale des Nations Unies en Colombie, Jean Arnault, voulons informer l'opinion publique que :

1. Après quasi 4 ans de conversations intenses, nous avons conclu le 24 août dernier l'Accord Final pour la Cessation du Conflit Armé et la Construction d'une Paix Stable et Durable, dans lequel nous nous sommes engagés. Nous considérons qu'il contient les réformes et les mesures nécessaires pour asseoir les bases de la paix et garantir la fin du conflit armé. Nous reconnaissons, toutefois, que ceux qui ont participé au Plébiscite du 2 octobre dernier se sont prononcés majoritairement en faveur du Non bien que ce soit avec une marge étroite.

Dans le cadre des facultés présidentielles octroyées par la Constitution Politique, il convient que nous continuions à écouter les différents secteurs de la société, dans un processus rapide et efficace, pour comprendre leurs préoccupations et définir rapidement une solution par les voies évoquées dans la sentence de la Cour Constitutionnelle C-376 de 2016.

Les propositions d'ajustements et les précisions qui résulteront de ce processus, seront discutées entre le Gouvernement National et les FARC-EP pour donner des garanties à tous.

2. Nous réaffirmons l'engagement assumé par le Président de la République et le Commandant des FARC-EP de maintenir l'arrêt des Hostilités et le Cessez-le-Feu Bilatéral et Définitif décrété le 29 août dernier, ainsi que le contrôle et la vérification à travers le mécanisme tripartite.

De même que les garanties de sécurité et de protection des communautés dans leurs territoires, conformément à ce qui est défini par les parties dans le protocole.

Pour consolider ce Cessez-le-feu, nous avons accordé un protocole tendant à prévenir tout incident dans les zones de pré-regroupement dans les quadrants définis, et assurer un climat de sécurité et de tranquillité assurant la pleine application de toutes les règles qui régissent l'arrêt des Hostitilités et le Cessez-le-feu Bilatéral et Définitif.

Le mécanisme Tripartite de Contrôle et de Vérification avec la participation du Gouvernement et des FARC-EP et la coordination de la mission des Nations Unies aura la charge de contrôler et vérifier le respect du protocole, particulièrement le respect des règles qui s'appliquent au Cessez-le-feu.

3. Dans ce but, nous demandons au Secrétaire Général des Nations Unies, et par son intermédiaire, au Conseil de Sécurité, qu'il autorise la Mission des Nations Unies en Colombie à exercer les fonctions de contrôle, vérification, résolution des différends, recommandations, rapports et coordination du Mécanisme de Contrôle et de Vérification prévues dans la Résolution 2223 (2016) du protocole mentionné ci-dessus.

De même, nous invitons les pays qui contribuent à la Mission avec des observateurs désarmés à ce qu'ils continuent à déployer leurs hommes et femmes, qui pourront compter sur toutes les garanties de sécurité nécessaires.

4. Parallèlement, nous continuerons à avancer dans la mise en oeuvre de mesures de construction de confiance à caractère humanitaire comme la recherche des personnes déclarées disparues, les plans pilotes de déminage humanitaire, la substitution volontaire des cultures d'usage illicite, les engagements concernant le départ des mineurs présents dans les campements et la situation des personnes privées de liberté.

5. Les délégations remercient le Comité International de la Croix Rouge pour son soutien permanent, le Chili et le Venezuela pour leur accompagnement et surtout, Cuba et la Norvège, pour leur travail intense et dévoué de soutien à la construction des accords de paix en Colombie, leur contribution constante à la recherche de solutions dans des moments difficiles et leur disposition à continuer leur soutien au processus de paix.

Sources : Pazfarc-ep.org equipo paz gobierno

La Havane, Cuba. 7 octobre 2016

Traduction de Catherine Marchais

Publié dans Amérique Latine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article