Après la nomination de O. Dussopt comme ministre, déclaration de François Jacquart secrétaire du PCF Ardèche

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Après la nomination de O. Dussopt comme ministre, déclaration de François Jacquart secrétaire du PCF Ardèche

Il fallait s’y attendre et ce n’est donc pas une surprise pour la Fédération de l’Ardèche du PCF.

La nomination d’ O.Dussopt , comme ministre, est la suite logique d’une ambition personnelle par l’abandon des valeurs collectives.

« Le nouveau Monde » politique, c’est donc cela !

Olivier Dussopt a, petit à petit, tourné le dos aux valeurs traditionnelles de la gauche pour épouser et défendre des idées économiquement libérales et accéder au pouvoir. La différence avec d’autres, c’est que lui est arrivé à ses fins….

Sa dérive s’est accélérée pendant le quinquennat de F. Hollande.

D’abord Porte-parole de Martine Aubry lors de la primaire socialiste de 2012, Olivier Dussopt est, pendant la présidence Hollande, devenu l’artisan de la loi NOTRE qui prépare la disparition des communes au profit de grands territoires intercommunaux, d’agglomérations ou métropolitains.

Rapporteur de cette loi, il en profite pour faire voter un amendement permettant, à la commune la plus importante en habitants d’un département, de pouvoir créer une agglomération.

Comme par hasard, c’était le cas d’Annonay dont Olivier Dussopt était le Député-Maire….

Un principe naissait en lui : « on n’ait jamais mieux servi que par soi-même », une conception politique commençait à l’envahir : « l’opportunisme ».

Pour cela, il fallait qu’il abandonne définitivement ses valeurs de gauche. Ce fut fait à l’occasion de la présidentielle de 2017, en devenant porte-parole de Manuel Valls et en commençant à se rapprocher des proches de Macron.

Arrivent les élections législatives où Olivier Dussopt espère ne pas avoir de Candidat LREM en face de lui et se déclare au premier tour « Candidat de la Majorité Présidentielle » et affirme clairement son intention de travailler avec E. Macron.

Cette offre de service ne suffit pas, LREM met un candidat en face de lui.

Alors pour gagner, Olivier Dussopt au second tour des législatives se réclame par opportunisme de la gauche et cela lui permet de battre le candidat de LREM. Il devient le candidat « et de droite au 1er tour et de gauche au second »

Dans ces conditions, le PCF n’a pas voulu soutenir O.Dussopt.

L’hypocrisie politique a même été poussée à l’extrême par Olivier Dussopt qui, pendant qu’il discutait de son entrée dans le Gouvernement, n' a pas voté favorablement le budget 2018 du même Gouvernement à l’Assemblée Nationale.

Et voilà comment on dégoute un peu plus les électeurs pour des ambitions personnelles…

C’est la fierté du PCF et des élus communistes de rester fidèles aux valeurs qui placent l’intérêt collectif avant l’intérêt particulier qu’il soit financier ou personnel.

C' est cela qu’O.Dussopt a abandonné, il est donc discrédité à nos yeux.

François Jacquart
Secrétaire Départemental de la fédération du Parti Communiste de l' Ardèche

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article