Cecile Cukierman sénatrice communiste soutient la lutte des hospitaliers de Lyon Sud

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Cecile Cukierman sénatrice communiste soutient la lutte des hospitaliers de Lyon Sud

Retenue au Conseil Régional pour cause de session budgétaire, je tenais à vous adresser un message de soutien.

 

Les politiques comptables d’austérité appliquées sans discontinuité à l’hôpital public ont depuis quelques années pour effet de fragiliser les établissements publics de santé, à un tel point que le déficit constaté est d’aujourd’hui près de 300 millions d’euros!

 

Faute de politique volontariste nos hôpitaux ont aujourd’hui les mêmes règles de fonctionnement que les cliniques commerciales, les hôpitaux étant progressivement transformés en de simples entreprises de soins, la qualité des soins des patients qui sont remis en cause mais aussi les emplois.

 

C’est la raison pour laquelle je considère qu’il est impossible de revoir le financement de l’hôpital sans mener de front une politique plus globale notamment par le financement durable et solidaire de notre système de protection sociale.

 

La santé et la sécurité des patients ne doivent pas être sacrifiées sur l’autel de l’austérité.

 

C’est dans cet esprit que nous devons poursuivre et amplifier notre mobilisation, l’hôpital est malade, mais il l’est des politiques d’austérités orchestrées par les gouvernements successifs !

 

Dans la région, les personnels hospitaliers, dont le dévouement se manifeste au quotidien expriment un énorme ras-le-bol! Les budgets alloués à l’hôpital sont tristement, dramatiquement faibles. À un moment donné, au-delà des discours, il faut débloquer expressément de l’argent !

 

Le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS 2018) qui a été examiné au sénat la semaine dernière traduit parfaitement la volonté du gouvernement Philippe. Loin du principe : « De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins », ce projet de privatisation de la santé rejoint totalement celui de la droite.

 

Il est aux antipodes de ce que je défends et de ce que nous défendons, c’est à dire un système de protection sociale pour toutes et tous. Certes, il doit évoluer, mais il faut continuer à le faire reposer sur ses principes fondateurs : la solidarité, l’universalité des prestations, la gestion démocratique et le financement par la cotisation sociale.

 

Avec ce PLFSS 2018, une nouvelle cure d’austérité est prévue à hauteur de 5,4 milliards d’euros, dont 4,2 milliards d’euros sur les dépenses de santé et 1,2 milliard d’euros au moins sur l’hôpital public !

 

Les moyens existent dans notre beau pays pour donner une autre ambition que l’austérité et la confiscation toujours plus grande des services publics hospitaliers au détriment des grands capitaux.

 

Cécile Cukierman

Sénatrice et conseillère régionale communiste AURA

Lyon, le 29 novembre 2017

Publié dans Région

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article