Déclaration de la Section de Pierre Bénite du PCF en soutien à la mobilisation des hospitaliers de Lyon Sud.

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Déclaration de la Section de Pierre Bénite du PCF en soutien à la mobilisation des hospitaliers de Lyon Sud.

Communiqué de la section du Parti Communiste du canton d’Irigny, Pierre Bénite, Vernaison, Charly.

Les communistes du canton soutiennent la lutte des salariés du groupe hospitalier Lyon Sud qui seront en grève le 30 novembre contre la suppression des 50 nouveaux emplois annoncée par la direction.

Avec ces nouvelles suppressions de postes, ce sont des activités utiles à l’Hôpital, au bien-être des patients qui vont passer au privé ou ne plus être effectuées. Elles anticipent la fermeture d’Henry Gabrielle. Ce sont des souffrances accrues pour les patients, leurs familles et les personnels hospitaliers. Ce sont des dépenses supplémentaires pour les patients.

Tout pour la finance !

Monsieur Collomb avait déclaré être fier de la suppression des milliers d’emploi qui sont ou vont êtres supprimés au HCL d’ici 2019 (plus de 3000). Sa gestion, approuvée par le Directeur de l’Agence Régional de Santé et la ministre, a été récompensée par l’agence de notation FITCH RATINGS.

Les financiers sont aux anges : en 2016, ce sont 1,2 milliard d’euro, argent public, provenant de la sécurité sociale ou des cotisations mutualistes qui ont été engloutis dans ces restructurations sur le territoire métropolitain.

L’attaque contre le service publique est aujourd’hui frontale pour faire du soin une marchandise.

Cette attaque est coordonnée avec celle sans précédent du gouvernement qui veut aujourd’hui porter un coup fatal à la sécurité sociale et faire bénéficier de la manne aux assureurs et aux « mutuels ».

Elle est aussi coordonnée avec les attaques contre le Code du Travail, le droit à l’éducation, le droit à la formation continue. C’est bien notre mode de vie qui est attaqué.

Cette attaque est coordonnée sur la métropole avec les fermetures d’hôpitaux (Henry Gabrielle, Antoine Charial) et la distribution des autorisations d’ouverture et d’exploitation d’activités au profit des groupes financiers CAPIO et RAMSAY. La mutualité Française prête la main à ces restructurations en finançant, avec l’argent des mutualistes, l’opération Médipôle à Villeurbanne qui, comme tous les Partenariats de ce type, ne profitent qu’aux financiers, en l’occurrence : CAPIO.

Oui, le 100% sécu est à l’ordre du jour. Oui, plus que jamais, la démocratisation des services publiques est à l’ordre du jour.

Pierre Bénite, le 28/11/2017


 


 


 

Publié dans Pierre Bénite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article