Saint-Ouen : le ras-le-bol des salariés de la Sémiso

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Saint-Ouen : le ras-le-bol des salariés de la Sémiso

Les grévistes de la Sémiso (société d’économie mixte) ont manifesté pour dénoncer la perte de l’ensemble de leurs acquis sociaux.

Ce mardi matin ils ont manifesté devant les grilles du Châteauform’College à Saint-Ouen, où se tenait un séminaire entre les responsables et une partie des salariés de la Semiso, spécialisée dans la gestion de patrimoine locatif. « Se déplacer et faire grève ici, c’est un geste fort », indique Bruno Beylat, secrétaire de l’union locale de la CGT.

« Nous sommes là car nous avons perdu beaucoup trop d’acquis sociaux depuis la fusion (NDLR : entre la Semiso et l’office HLM de la ville), explique un salarié. Les conventions collectives ne sont appliquées qu’à moitié. » Un préavis de grève courant jusqu’au 25 février a été déposé.

« Il y a de la maltraitance dans cette entreprise, assure Bruno Beylat. J’en ai d’ailleurs référé à l’inspection du travail ». « Sur 150 employés, environ trente sont en arrêt maladie de longue durée, indique de son côté un salarié, lui-même en dépression. Il y a une vraie souffrance au travail. »

Et les revendications du personnel de l’entreprise ne s’arrêtent pas là. « On ne nous écoute pas, peste Mounir, un gréviste. Lorsqu’il y a des propositions de faites par les employés, elles sont toujours refusées. »