Les gouvernements du monde entier expriment leur soutien à Nicolás Maduro

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Les gouvernements du monde entier expriment leur soutien à Nicolás Maduro

Une tentative de coup d’etat dont Trump ne craint pas de revendiquer la paternité a lieu au Venezuela, de nombreux gouvernements et en particulier ceux d’Amérique latine, mais pas seulement ont apporté leur appui au gouvernement de Nicolas Maduro.

La situation au Venezuela est digne de ce qui a été fait au Chili dans les années soixante dix… et qui s’est étendu au monde entier comme la lèpre des Chicago boys et des recettes néolibérales, quel coup d’envoi de l’horreur est donné par Trump et son allié brésilien ?

Gouvernement du Mexique

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Mexique a annoncé mercredi que le gouvernement du président Andres Manuel Lopez Obrador ne prévoyait pas de changements dans sa politique étrangère vis-à-vis du Venezuela et reconnaissait Nicolás Maduro comme président légitime.

En outre, le porte-parole a déclaré que l’administration fédérale mexicaine resterait ferme dans sa politique de non-intervention dans les affaires intérieures du Venezuela.

« Conformément à ses principes constitutionnels de non-ingérence (…), le Mexique ne participera pas au processus consistant à ne plus reconnaître le gouvernement d’un pays avec lequel il maintient des relations diplomatiques », avait ainsi expliqué le ministère des affaires étrangères.

Pour sa part, Maximiliano Reyes Zúñiga, Sous-secrétaire pour la région Amérique latine et Caraïbes du Ministère des affaires étrangères du Mexique, a assuré que le gouvernement mexicain était disposé à participer en tant que passerelle de médiation politique dans la nation sud-américaine.

Bolivie

Le président bolivien Evo Morales a également exprimé son soutien au dirigeant vénézuélien par le biais de ses réseaux sociaux. « Notre solidarité avec le peuple vénézuélien et le frère Nicolás Maduro en ces heures décisives », a déclaré le responsable bolivien. Il a rajouté sur Twitter : « Nous désignons les États-Unis comme coupables d’avoir promu un coup d’Etat et un affrontement fratricide entre Vénézuéliens. En démocratie, ce sont les peuples libres qui élisent leur président, pas l’empire. »

Cuba

Le ministre des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodríguez Parrilla, à travers son compte twitter, a exprimé le soutien du gouvernement cubain au président du « président constitutionnel Nicolás Maduro ».

« Notre soutien et solidarité au président Nicolas Maduro devant les tentatives impérialistes pour discréditer et déstabiliser la Révolution bolivarienne », avait, de son côté, écrit sur Twitter le président cubain Miguel Diaz-Canel. Son chef de la diplomatie, Bruno Rodriguez, avait lui clairement dénoncé une « tentative de coup d’Etat ».

La Russie

Le sénateur du Conseil de la Fédération de Russie, Andrei Klimov, a assuré que le gouvernement du président Vladimir Poutine ne prévoyait aucun changement dans la politique étrangère du Kremlin à l’égard du Venezuela.

Lors d’un entretien téléphonique avec M. Maduro le président russe Vladimir Poutine, a quant à lui, « exprimé son soutien aux autorités légitimes du Venezuela dans les conditions de l’aggravation d’une crise politique, provoquée de l’extérieur ».

Turquie

Lors de son discours devant le palais de Miraflores, le président vénézuélien a assuré que le président  turc Recep Tayyip Erdoğan avait  exprimé son soutien et son soutien contre les attaques de l’opposition vénézuélienne.

Argentine

Les députés du Congrès argentin appartenant au Front pour la victoire (FPV) et au Parti justicialiste (PJ) ont publié une déclaration dans laquelle ils ont rejeté l’intervention étrangère américaine. au Vénézuela.

Uruguay

Le gouvernement uruguayen a également ajouté son soutien au président vénézuélien, selon l’agence de presse russe Spoutnik Novosti, un responsable du ministère des Affaires étrangères a déclaré que « l’Uruguay continuera de reconnaître Maduro comme président légitime, de sorte qu’il ne reconnaîtra pas le vice-président l’opposition Juan Guaidó en tant que président en charge du Venezuela.  »

Chine

« La Chine a toujours appliqué le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays et est opposée aux ingérences extérieures dans les affaires du Venezuela », a, réagi de son côté Pékin.

L'ONU

« Nous espérons que le dialogue soit possible pour éviter une escalade menant à un conflit qui serait un désastre pour la population du pays et pour la région », a fait valoir de son côté le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres. « Nous souhaitons qu’il y ait une solution pacifique », a insisté la Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Michelle Bachelet.

Mouvements sociaux

Dans le monde entier, plusieurs mouvements sociaux ont également manifesté et exprimé leur soutien au dirigeant vénézuélien.

Le Front populaire du Brésil , qui regroupe une série d’organisations sociales et politiques, a exprimé son soutien au président du Venezuela par le biais de réseaux sociaux.

« L’impérialisme agit aujourd’hui avec une force totale contre la souveraineté du Venezuela, tout soutien des mouvements sociaux du Brésil au président Nicolás Maduro », lit-on dans la publication.

Pour sa part, le président du Parti des travailleurs (PT), Gleisi Hoffmann, a déclaré qu’en Amérique latine, la voie aux conflits armés comme ceux de la Syrie et de la Libye commençait avec l’intervention des États-Unis au Venezuela.

Bulgarie

Les mouvements sociaux de Bulgarie se sont réunis à l’ambassade du Venezuela située à Sofia (capitale), pour exprimer leur soutien et leur solidarité au peuple du Venezuela et au président Nicolás Maduro.

Cuba

Le mouvement Alba depuis la XIIIe édition de Paradigmes émancipateurs, auquel ont assisté des participants de 23 pays du monde, a annoncé qu’au cours de cet événement un moment spécial serait consacré au « soutien au président légitime du Venezuela ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article