Le peuple algérien a gagné une première manche : Bouteflika ne se représente pas !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Le peuple algérien a gagné une première manche : Bouteflika ne se représente pas !

Un formidable élan populaire a réussi à faire plier le pouvoir. Mais l'opposition algérienne a encore fort à faire.

Alger et toutes les villes étaient en joie ! Une joie qui a retenti toute la soirée dans les rues d’Alger. Le président Bouteflika, a annonçé qu’il renonçait à se présenter. C’est la victoire de tout un peuple qui vient de remporter une première manche, grâce à sa mobilisation pacifiste, massive et déterminée.

Les Algériens n’ont cédé ni à la tentation de la violence, ni à l’appel des islamistes. Tous ceux qui ont tenté d’instrumentaliser la religion, ont été rejetés… Le monde entier a salué avec admiration ce formidable élan populaire qui a fait plier le pouvoir. Belle leçon de démocratie ! 

Et maintenant ? Eh bien, le plus dur reste à faire. Car rien n’est joué.

Le système n’est pas tombé. Bouteflika n’a pas abdiqué. Il a annoncé qu’il resterait au pouvoir. Combien de temps peut-il espérer faire durer ce quatrième mandat ?

Le président Bouteflika promet des élections présidentielles différées… Mais à quelle date ? Mystère. Elles auront lieu, assure-t-il, "dans le prolongement d’une conférence nationale", une espèce de Grand débat censé déboucher sur un projet de constitution d’ici la fin 2019. N'est ce pas une nouvelle manœuvre dilatoire de son clan pour se maintenir au pouvoir et lui laisser le temps de mettre en place ce fameux plan d'austérité que veulent imposer à l'Algérie les pays occidentaux et les marchés financiers.

Les tractations doivent aujourd’hui se tramer au sein des cercles réduits qui tiennent le pouvoir – armée, affaires, milieux financiers, famille.

Le peuple algérien doit resté mobilisé pour ne pas se faire voler sa victoire mais surtout pour construire une véritable alternative sociale, démocratique et institutionnelle. Des forces sociales, démocratiques et politiques sont disponibles pour engager sous le contrôle du peuple cette révolution.

Bien sur la bataille sera dure, il suffit de voir comment les forces réactionnaires tentent de déstabiliser Maduro au Venezuela, avec un jeune usurpateur qui s'autoproclame président soutenu par une poignée d'états au niveau international alors que la très grande majorité des états du monde et l'ONU elle même ont reconnu Maduro comme seul président légitime !

Oui, au-delà de la liesse compréhensible, les questions sont nombreuses, tant l’avenir du pays est incertain. La diplomatie française est tétanisée devant la force du mouvement populaire algérien qui l'empêche de penser buiseness alors qu'elle lorgne avec d'autres puissances capitalistes sur les formidables richesses algériennes.

La France a salué la décision de Bouteflika de ne pas se représenter. Service minimum.      

Publié dans Afrique, International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article