De l'urgence à équiper le pays de transports en commun efficaces

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

De l'urgence à équiper le pays de transports en commun efficaces
De l'urgence à équiper le pays de transports en commun efficaces

Les mobilités sont à l'ordre du jour dans les villes, les agglomérations, les métropoles et les régions. Chaque jour une statistique vient confirmer que notre pays est réellement sous équiper en moyens de transports en commun efficaces c'est à dire rapides, confortables, ponctuels, sécurisés et peu chers voire gratuits. Certes des efforts sont faits dans quelques villes et agglos mais c'est sans commune mesure avec l'urgence des besoins des populations, du développement durable et d'égalité entre les citoyens des zones rurales et urbaines.

Une nouvelle statistique vient de tomber ce lundi : Sept salariés sur dix utilisent leur voiture pour se rendre au travail, selon l’Insee.

3,3 millions ont même un trajet quotidien supérieur à 25 kilomètres. A l’échelle du pays, les transports en commun ne sont utilisés que par 16% des Français, contre 68,6% en Ile-de-France.

Sans surprise, l'inégalité est confirmée par l'Insee qui l'observe globalement entre agglomérations urbaines et zones rurales. Voilà qui rend sensible chaque hausse du prix des carburants, des assurances, de l'entretien des voitures, des péages autoroutiers. Tous ces coûts sont en progression depuis le début de l’année, les tarifs de l'essence et du diesel se rapprochent désormais du pic atteint en octobre 2018, point de départ de la crise des gilets jaunes.

Les questions des mobilités imposent de prendre sept portes d'entrée pour avancer de manière écologiques, efficace et moderne.

1) L'urgence de faire le choix du report modal du transport par route vers le transport collectif par rail en donnant un rôle central à la SNCF pour équiper, gérer, entretenir et moderniser le réseau ferré du pays. Multiplier les métros tramways en visant à desservir les zones urbaines et semi-urbaines situées à la périphérie des grandes villes qui ne sont pas encore équipées obligeant les salariés et citoyens à utiliser la voiture.

2) Equiper les villes et villages de voies sécurisées pour les transports en modes doux (Vélo - piétons) et instituer dans les villes des navettes collectives propres (électriques) pour transporter les citoyens d'un point à un autre de la ville en instituant un service public local. C'est une demande forte des personnes âgées.

3) Redéfinir l'aménagement territorial avec d'une part l'objectif central de rapprocher les lieux de vie des lieux de production et de services, afin de réduire les temps de transports des salariés et favoriser leur usage du transport collectif et d'autre part de réduire les marchandises sur la route en orientant leur transport vers le fer ou le fluvial.  

4) Avancer avec hardiesse vers la gratuité des transports en commun publics afin d'inciter l'usager à utiliser les transports en commun. Avec en priorité les salariés, les retraités, les enfants, adolescents et étudiants.

5) Combattre la mise en concurrence qui tue le développement humain durable au profit de la recherche du fric, construire des coopérations nouvelles en France et en Europe notamment dans l'industrie pour répondre aux énormes besoins de matériels et de services.

6) Un plan européen avec sa traduction nationale pour le doublement de la part du fret ferroviaire, le développement du fret fluvial pour mettre un terme à la politique du tout routier privilégié par l'Union Européenne;

6) Agir pour que l'Europe crée un fond de développement écologique social et économique, alimenté par la BCE afin de financer le développement des services publics en Europe sur la base des projets de chaque pays avec l'engagement de chacun en termes écologique, d'emploi, de formation et de service public.