Les communistes mobilisés pour atteindre les 5 % et obtenir plus de députés pour la gauche

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Les communistes mobilisés pour atteindre les 5 % et obtenir plus de députés pour la gauche

Un argument choc du PCF est fort bien compris : les forces de gauche sont éclatées, le seul vote clair pour reconstruire la gauche c'est le vote pour la liste de Ian Brossat qui est fort, cohérent, fidèle aux valeurs de gauche !

  • Si un parti à gauche qui se situe à 7% ou 7.5%, gagne 1% de plus, il n'aura qu'un élu de plus.
  • Par contre si un parti à gauche, comme le PCF par exemple qui est à 4% et des broutilles, gagne 1% et atteint les 5%, il a automatiquement 4 élus-es !

Le gain pour toute la gauche est de 4 élus-es qui n'iront pas grossir les rangs des libéraux, de l'extrême droite et des populistes.

C'est la loi qui a instaurer cette fausse proportionnelle qui conduit à cela et à ne rien changer !

Il ne faut pas être prof de maths, ni "charlot" pour comprendre cela ! Alors le seul vote efficace pour avoir plus d'élus-es à gauche est bien de voter Ian Brossat !

Au cours de cette semaine, c’est la liste communiste de Ian Brossat qui a réalisé son meilleur score et a toute les chances d'atteindre son objectif de 5% devançant largement la liste de Benoît Hamon.

Le PCF se rapproche tout doucement et tout près de la France insoumise qui elle, se tasse, ne parvient pas à créer une dynamique et est traversée par des débats internes lourds, suite à l'appel d'un de ses élus régional à voter pour l'extrême droite et le départ de plusieurs personnalités du mouvement. Le climat est pesant en interne, Manon Aubry leur tête de liste ne parvient pas à se hisser à la hauteur des enjeux et ne mobilise guère. La dernière déconvenue est l'annulation ce dimanche, du meeting parisien. Il vaut mieux parfois savoir annuler plutôt que de faire un "four" très visible devant les médias et ce d'autant que Ian Brossat a rassemblé mardi à la salle Japy de Paris plus de 2000 personnes !

En grande difficulté pour mobiliser, le seul combat de France Insoumise semble être d'empêcher que le PCF ne les rejoigne et les dépasse sur le fil, le 26 mai prochain !  C'est ce que laisse à penser les interventions de Mélenchon sur les réseaux sociaux. C'est aussi ce que laisse à penser les batailles que mènent sur le terrain les colleurs d'affiches de la FI, qui systématiquement recollent les affiches de Ian Brossat.

Il est vrai que l'effacement du PCF derrière Mélenchon à deux présidentielles de suite, a conduit nombre d'électeurs communistes à voter pour ce mouvement. Aujourd'hui que le PCF a un candidat qui de plus, connait une réelle dynamique, est jeune, rassembleur et clair, il n'est pas anormal que ces électeurs communistes, un temps déboussolés et égarés, rejoignent le camp du combat de classe pour la transformation sociale.

Les socialistes attendent désespérément l’envol de Raphaël Glucksmann qui ne parvient pas à attirer les électeurs de gauche. Pour assurer un score supérieur à 5% (qui n’a pas été atteint cette semaine), le PS a fait appel à toutes les vieilles figures de ses militants comme Bernard Cazeneuve et Martine Aubry ces derniers jours. A une semaine de l’échéance, le risque de voir un parlement européen sans socialiste est réel.

Il espérait raviver la flamme des gilets jaunes. C’est raté. Francis Lalanne ne franchit pas la barre du 1%. Un seuil duquel se rapproche une dizaine de listes, dont l’UDI en chute libre ou Urgence écologie et le Parti animaliste.

Publié dans Elections, Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article