65% des Français ne peuvent pas partir en vacances !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

65% des Français ont déjà renoncé aux vacances d’été, faute d’argent. Et pour 40% d’entre eux, de façon régulière. C’est ce qui ressort de l’enquête intitulée "Les Français et les vacances", conduite par la Fondation Jean-Jaurès et l’UNAT , réalisée par l’IFOP. Ca fait débat sur RMC.

Difficile de trouver sa place quand le budget est serré. Les hôtels sont trop chers, les vacances à l’étranger sont trop chères... Les campings sont aussi devenus trop cher.

Ainsi, il y a 20 ans, les 1 et 2 étoiles représentaient plus de 65% de l’offre. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 29%. Une montée en gamme souhaitée par les vacanciers. Mais il faut donc y mettre le prix: 24,15 euros la nuitée par personne en moyenne.

Si bien que de plus en plus de familles se rabattent vers d’autres types de logements. L’échange de maison, le "woofing", un hébergement en échange de petits travaux à la ferme, ou bien encore... les auberges de jeunesse, qui étaient, il y a encore quelques années, réservées à des jeunes gens en quête d'aventure.

"On constate une montée des familles et notamment des familles monoparentales" décrypte David Le Carré, délégué général de la Fédération Unie des Auberges de Jeunesse.

"Elles recherchent des hébergements à petits prix à travers la France. La part du budget des Français dédié aux vacances est réduite, cette problématique existe et nos auberges de jeunesse ont ce but : faire découvrir le pays".

Au total, les Français comptent dépenser 2.201€ pour leurs vacances d’été. Tout compris: transport, hébergement, loisirs.

Alors, il faut faire des choix, mais avec un budget si petit. Même en vacances pour ceux qui ont la chance de pouvoir partir c'est encore l'austérité forcée.

Bien sur tout le monde souhaite de belles vacances et de plus en plus en famille. 16% des Français choisissent de partir en vacances chez leurs parents ou envisagent de le faire. De quoi là aussi faire des économies.

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article