Le Parti Communiste Grec résiste. L'ère Tsipras est finie.

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Élu en 2015 avec son parti SYRIZA, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a été battu dans les urnes par les conservateurs (Nouvelle Démocratie). Saigné par des années d'austérités et de promesses non tenues, les grec.que.s ont infligé un lourd revers au Premier ministre sortant - article et traduction Nico Maury
 
 
Le Parti Communiste Grec (KKE) a résisté. L'ère Tsipras est finie
D'après des résultats portant sur 16.959 des 21.544 bureaux de votes (78,72 %), le parti conservateur de Kyriákos Mitsotákis (Nouvelle démocratie) a remporté très largement les élections législatives anticipées avec 39,69 % des suffrages et 159 sièges (+83). Le Parti de droite dispose ainsi d'une majorité absolue à la Vouli, parlement grec.

Sanctionné dans les urnes, le parti d'Alexis Tsipras, SYRIZA, remporte 31,60% des voix et 86 sièges (-59). Son parti avait crée la surprise en 2015 en promettant de mettre un terme à l'austérité en Grèce, mais après quelques mois d'un bras de fer avec l'UE, le FMI et la BCE (Troïka), Alexis Tsipras avait fini par capituler devant les exigences des créanciers et avait lancer une nouvelles séries de politiques antisociales d'une brutalité féroce.

Les sociaux-démocrates, Mouvement pour le changement (KINAL, alliance du PASOK, de DIMAR, de To potami ...) remporte 7,92% des suffrages et disposera de 22 sièges à la Vouli contre 17 lors de la dernière élection (PASOK).

Le Parti Communiste Grec (KKE) résiste à la vague bleue et confirme son encrage électoral dans le paysage politique. Avec 5,38% (en léger progrès par rapport aux européennes 5,35%, il recule cependant par rapport au scrutin de 2015, 5,55%). Le KKE conserve son groupe de 15 député.e.s.

Le KKE réalise ses meilleurs scores dans les régions d'Athènes 6,34% et 1 siège, Athènes Nord 6,23% et 1 siège, Athènes Ouest 8,61% et 1 siège, Athènes Sud 7,15% et 2 sièges, Le Pirée 1 avec 5,50% et 1 siège, Le Pirée 2 avec 8,01% et 1 siège, Attique-Est 5,01% et 1 siège, Thessalonique 1 avec 5,29% et 1 siège, Thessalonique 2 avec 4,65% et 1 siège, Aitolakarnania 4,94% et 1 siège, Achaia 5,48% et 1 siège, Larissa 6,29% et 1 siège, Lesbos 10,20% et 1 siège.

Dans les région de Zakynthos 9,13%, Keffalinia 9,52%, Leucade 8,53%, Samos 14,03%, le KKE ne remporte pas de siège malgré de bons scores.

La Solution grecque (Ελληνική Λύση) - droite conservatrice scission de la ND - fait son entrée à la Vouli avec 3,75% des suffrages et 10 sièges.

Enfin, le Front de désobéissance réaliste européen (MeRA25), de Yánis Varoufákis entre lui aussi au parlement avec 3,49% des voix et 9 sièges.

A noter que les autres formations n'entrent pas à la Vouli. Les néonazis de l'Aube Dorée sont lourdement battu (2,96%) et perdent tous leurs élu.e.s. Les alliés de Jean-Luc Mélenchon, Unité populaire, remportent que 0,28% des voix.
 
Nicolas Maury

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article