Mobilisation des livreurs de Deliveroo ce mercredi...

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Mobilisation des livreurs de Deliveroo ce mercredi...

Après leur mobilisation de samedi dernier, les livreurs Deliveroo se rassemblent une nouvelle fois mercredi 7 août place de la République à Paris pour protester contre les nouveaux tarifs des courses. Les livreurs, casque de vélo sur la tête, ont déployé une banderole place de la République affichant : « La rue est notre usine, les forçats du bitume relèvent la tête ».

La plateforme britannique a décidé de baisser la rémunération des "courses courtes" qui entraînerait une baisse de revenus de 30%. 

« On avait des courses courtes à 4,70 euros, maintenant on se retrouve avec des courses à 2,50, 2,60, 2,70 euros », a expliqué au micro Jérôme Pimot, du Clap 75, réclamant un minimum de rémunération de 20 euros de l'heure car « quand on gagne 11 euros au Smic, on est protégé, on a la Sécu, on a la retraite (alors que) nous, on n'a pas tout ça ».

Selon le témoignage d’un coursier recueilli par France Info, la rémunération actuelle s’élève à 1.500 ou 1.600 euros nets pour 50 heures de travail par semaine !

Ils réclament aussi « un compteur, comme les taxis », afin que les courses soient rémunérées en fonction de la distance parcourue et que le temps d'attente des livreurs dans les restaurants soit aussi pris en compte.

Ils ont décidé de renouveler l'opération samedi 10 août et de débrayer mercredi entre midi et 15h en refusant de prendre les commandes, a indiqué Jean-Daniel Zamor. D'autres grèves ponctuelles et blocages de restaurants ont eu lieu ces derniers jours à Nice, Toulouse, Tours ou Besançon.

Avec 10.000 restaurants partenaires dans 200 villes, le marché français est le deuxième pour Deliveroo, après le marché britannique dont l'entreprise est issue.

De son côté, Deliveroo affûte ses armes alors que deux de ses rivaux en Europe, Just Eat et Takeaway, viennent de s’allier.  En effet La société britannique de livraison de repas Just Eat entend fusionner avec le néerlandais Takeaway.com afin de créer un poids lourd mondial d'un secteur en plein essor, à la plus grande joie des investisseurs.

Ils donneront naissance à une société valorisée autour de 9 milliards de livres et capable de tenir la dragée haute au britannique Deliveroo et à l'américain Uber Eats.

Le marché a immédiatement salué la nouvelle. Le titre de Just Eat prenait 24,92% à 794,00 pence à Londres. Celui de Takeaway.com bondissait de 3,95% à 86,85 euros à Amsterdam.

Les mariés expliquent vouloir mettre sur pied l'une des importantes plateformes au monde de vente en ligne de plats préparés, avec 360 millions de commandes par an soit un chiffre d'affaires cumulé de 7,3 milliards d'euros, avec une présence dans des pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Canada.

L'opération prévoit que les actionnaires de Just Eat détiennent 52,2% de la société fusionnée, contre 47,8% pour ceux de Takeaway.com.

Dans les faits, cette fusion s'apparente à un rachat de Just Eat par Takeaway.com puisque les conditions associées à la transaction donnent jusqu'au 24 août au néerlandais pour faire une offre ferme.

Publié dans Luttes sociales, Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article