Irigny - Rhône : l'inauguration de la Halte ferroviaire bousculée par les salariés du collège, de JTEKT, les cheminots et de nombreux communistes

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Irigny - Rhône : l'inauguration de la Halte ferroviaire bousculée par les salariés du collège, de JTEKT, les cheminots et de nombreux communistes
Irigny - Rhône : l'inauguration de la Halte ferroviaire bousculée par les salariés du collège, de JTEKT, les cheminots et de nombreux communistes
Irigny - Rhône : l'inauguration de la Halte ferroviaire bousculée par les salariés du collège, de JTEKT, les cheminots et de nombreux communistes
Irigny - Rhône : l'inauguration de la Halte ferroviaire bousculée par les salariés du collège, de JTEKT, les cheminots et de nombreux communistes

Une cinquantaine salariés du collège en grève actuellement, des cheminots de Givors et d'Oullins, de Jtekt Irigny étaient présents avec les communistes du canton à l'inauguration de la Halte ferroviaire d'Irigny pour faire connaître leur mécontentement à l'armada d'élus-es venue par train spécial de Lyon pour inaugurer cette nouvelle infrastructure ferroviaire sur la ligne Lyon - Saint Etienne.

A leur arrivée, ils ont été accueillis par les forces de l'ordre commandées par un petit "roquet" qui voulut mettre les manifestants au pas en exigeant qu'ils rentrent leurs drapeaux, leurs pancartes et se taisent pendant que quelques responsables pour la plupart d'anciens socialistes reconvertis à en Marche, du Modem et des Républicains s'égosillaient à démontrer que tout allait bien en Macronie.

Peine perdue, dès leur descente de train, les quolibets et les mots d'ordre ont jailli : "Les cheminots sont là, ils veulent des ronds", "rétablissez l'omnibus Lyon-Givors" supprimé par Wauquiez et la SNCF il y a un an ou encore "L'Anneau des sciences on en veut pas !"

Les communistes diffusaient un tract rappelant leurs exigences afin que cette Halte soit vraiment utile et justifie les 9 millions d'investissement dont l'essentiel financé par la métropole de Lyon dont le Président Kimelfeld avait assuré sa participation auprès de Da Passano le maire de la ville, et accompagné de son ancien pote Collomb l'actuel maire de Lyon qui n'en finit plus de courir après sa gloire d'antan sans jamais la rattraper.

Une chose est sure, si cet ancien et petit monde a pu avaler les quelques petits fours rituels des inaugurations, il est reparti en ayant bien entendu et bien compris qu'il fallait d'urgence rétablir l'omnibus Lyon-Givors, humaniser la Halte avec une présence humaine à un guichet, maintenir la gare de Pierre-Bénite, mettre en place un pass "multi-transports" et rouvrir la ligne Brignais-Givors.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article