Le Conseil Régional de droite à Wauquiez veut relancer l'A45 ! La CGT s'y oppose !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Le Conseil Régional de droite à Wauquiez veut relancer l'A45 ! La CGT s'y oppose !

Objet : Contribution du Comité Régional Cgt Auvergne – Rhône-Alpes A l’enquête publique sur le SRADDET
 
Monsieur le Président,

Le Sénat, dans son rapport du 16 mai 2019, pointe l’insuffisance de la préparation de la France et demande des mesures urgentes d’adaptation face aux conséquences du réchauffement climatique dans nos territoires. Il pointe, à juste titre, le rôle central que devraient jouer les régions.

Dans le même temps, le Haut Conseil du Climat a rendu son premier rapport le 25 juin, lui aussi s’inquiète du retard français et de notre incapacité collective à tenir les objectifs de neutralité carbone en 2015. Il identifie principalement la non prise en compte de ces objectifs dans l’ensemble des politiques publiques, que ce soit au niveau de l’Etat ou des collectivités, en effet nombre de lois ou de décisions prises ont des impacts sur les émissions.

La Région, et notamment à travers le SRADDET, doit jouer un rôle majeur pour l’atteinte de ces objectifs et permettre à tous les habitants de vivre, travailler, étudier dans notre région.

Vous trouverez, ci-joint, les propositions de la Cgt Auvergne – Rhône-Alpes sur le SRADDET

- Sur la question de la prescriptibilité : Nous considérons que la rédaction des règles, et notamment l’article 1 du fascicule, n’est pas assez claire concernant la prescriptibilité du SRADDET aux autres documents d’urbanisme. En effet, elle ouvre la possibilité de dérogations, d’exceptions, d’adaptations, qui rendent de fait ce schéma imprescriptible.
Nous souhaitons donc que la formulation soit reprise dans le sens d’une prescriptibilité plus effective.

De même, les règles concernant la limitation de l’artificialisation des sols, la réutilisation des friches industrielles, la protection des terres agricoles ne sont pas suffisamment prescriptives.

- Concernant les objectifs en matière de rénovation thermique des logements, nous demandons des objectifs précis et la quantification des moyens déployés concernant les rénovations thermiques tant dans les bâtiments publics que les habitations essentiellement privées. L’épisode du report du brevet pour cause de chaleurs excessives dans les classes nous rappelle cette exigence au niveau des établissements scolaires, de formation professionnelle. Si au niveau des bailleurs sociaux, il ne reste que 20 % des logements à rénover, en revanche dans le parc privé, 43 % des logements sont considérés comme des passoires thermiques. Les locataires vivent alors une double peine, non seulement leur confort est déplorable, mais en plus leurs factures énergétiques explosent, et aucune contrainte ne repose sur les propriétaires, libres de louer ces appartements. Nous demandons également des mesures contraignantes concernant les bailleurs privés.

- Concernant l’inscription de l’A.45 comme grand projet régional, nous souhaitons son retrait et la recherche de solution alternative, notamment à travers le développement du fret et du transport ferroviaire.

- Concernant la préservation de l’emprise des voies ferrées existantes, nous souhaitons que le SRADDET la garantisse plus expressément, ainsi qu’un engagement de la région pour le retour des voies déclassées ainsi que le maintien de toutes les lignes existantes, y compris les lignes de fret permettant d’éviter le transfert massif de camions sur la route (ligne d’Evian, de la Bourboule, de L'Arbresle).

- Concernant le transport voyageur par bus et l’intermodalité, nous proposons que les zones commerciales, industrielles, artisanales soient obligatoirement reliées à un réseau de transport public et collectif permettant une alternative à l’utilisation de la voiture individuelle pour les travailleurs concernés ainsi que les usagers.
 
Recevez, nos cordiales salutations.
Pour le Comité Régional CGT AURA
Karine GUICHARD