L'antisocial de Macron ne passe plus ! Il cherche une boussole !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

L'antisocial de Macron ne passe plus ! Il cherche une boussole !
L'antisocial de Macron ne passe plus ! Il cherche une boussole !

Depuis eux ans et demi, les mouvements sociaux font l'actualité. Chaque semaine une lutte prend le relais de la précédente au point que le gouvernement comme Macron n'ont plus de boussole !

30 000 policiers ont répondu à l'appel des syndicats de policiers unis ce mercredi pour exiger que l'on ne touche pas à leur régime de retraite qui date de 1948, ils exigeaient aussi le paiement de leurs heures supplémentaires et des effectifs, les  enseignants  ce jeudi après la SNCF, la RATP, les  professions libérales ces dernières semaines, les Urgences et le personnel hospitalier dont le mouvement revendicatif dure depuis plus de 6 mois, sans oublier les jeunes mobilisés de plus en plus avec les salariés pour exiger une autre politique pour l'environnement et le climat. De leur côté les retraités ne lâchent rien, il demandent la revalorisation des pensions, l'annulation de la CSG pour tous !

Si chacun a ses raisons propres, il n'en reste pas moins vrai que tous ces mouvements convergent sur quatre lignes forces partagées qui peuvent rassemblent tout le monde : 1) il y en a assez de l'austérité qui appauvrit les salariés et les familles au point qu'il n'est plus possible de vivre de dignement; 2) Il faut arrêter les privatisations et le démantèlement de nos services publics et embaucher afin de pouvoir répondre de bonne façon aux usagers; 3) Le sujet des retraites apparaît plus nettement avec la triple exigence de ne pas voir les pensions baisser, de ne pas voir rallonger le temps de travail et le retour au droit à la retraite à 60 ans; 4) Enfin il y a besoin de mesures fortes pour le climat résumées par "De l'argent pour le climat pas pour les actionnaires!"

A chaque lutte, des participations montantes et une mobilisation plus forte, y compris quand les syndicats prennent des initiatives.

Tout cela prolonge et converge avec les « gilets jaunes » qui ont depuis la rentrée de septembre repris le rythme de leurs mobilisations.

Ainsi la rue reste le souci ou la première préoccupation du 1er ministre et de Macron. Ils la craignent en ont souvent peur. L'exécutif ne la comprend plus ou craint de ne plus la comprendre et surtout refuse de l'entendre.

A mi-mandat, le champ politique est un désert chacun est mobilisé sur les prochaines élections de mars 2020, sauf les communistes qui ont réalisé une fête de l'Humanité d'enfer avec plus de 600 000 entrées, articulant étroitement résistance à Macron avec la demande de référendum pour ADP et débat sur l'alternative pour transformer en profondeur notre société afin que l'humain et l'écologie deviennent le moteur d'un nouveau développement.

Là est le vrai risque pour Macron. L'a t-il compris....à ce jour il faut croire que non !

Alors continuons de pousser fort et très fort !

Le nouveau monde social

On est donc bien toujours dans l'ancien monde. Toujours la même politique pour les riches et toujours les mêmes méthodes autoritaires ou de divisions du pouvoir et du patronat ! Plus que jamais les manifs et toutes les luttes doivent s'élargir et être vraiment de masse surtout que l'exécutif dispose pour sa réforme du seul argument susceptible de convaincre les Français, celui de la justice pour tenter de camoufler les inégalités terribles qu'il va créer.

Le social doit lui aussi entrer en nouveau monde autrement nous courrons tous à la catastrophe. A l'autoritarisme du pouvoir acculé dans ses retranchements, répondons par la démocratie et des manifestations géantes. Ne tombons pas dans le piège sournois de la provocation, unissons-nous, rassemblons-nous. Là est la réponse, la seule qui fera bouger les lignes.

Toute  réforme des retraites, on le sait bien, fait descendre les Français dans la rue . En 2010, 1 million de manifestants n'avaient pas fait bouger Nicolas Sarkozy. Mais c'était avant.

Qu'est-ce que cela peut produire en 2019 ? Dans les rangs de l'exécutif, la boussole antisociale, ces derniers temps, s'affole.

Alors poussons fort, très fort !

 

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article