Selon les Echos les entreprises du CAC 40 ont dégagé 88.5 milliards de profits en 2018 !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Selon les Echos les entreprises du CAC 40 ont dégagé 88.5 milliards de profits en 2018 !

Le chiffre d'affaires des sociétés de l'indice atteint un record depuis 2011, alors que la marge d'exploitation poursuit son redressement. La somme des profits atteint le chiffre vertigineux de 88.5 milliards d'€ en 2018 !

Alors que l'on pensait que les plus grandes entreprises françaises cotées avaient la capacité de  battre leur record de 2007 , elles affichent quand même, au titre de 2018,  88,498 milliards d'euros, selon les chiffres compilés par EY.

Ce léger repli des bénéfices du CAC 40 s'explique surtout par beaucoup d'éléments non récurrents, essentiellement des dépréciations d'actifs ou des amortissements d'écarts d'acquisitions, pour des sociétés comme AXA ou Sanofi. En 2018, AXA a ainsi amorti l'écart d'acquisition d'AXA Equitable (-3 milliards d'euros) alors que Sanofi avait profité en 2017 d'importantes plus-values de cession.

Huit entreprises ont une contribution négative aux résultats (soit 18,89 milliards d'euros de profits en moins par rapport à 2017), contre seulement cinq qui ont une contribution fortement positive, à hauteur de 8 milliards.

Ainsi, les profits du CAC 40 n'ont reculé que de 1,7 %, hors résultats des banques et assurances, à 69,5 milliards. 

2018 est la deuxième meilleure année depuis dix ans, après les 93,58 milliards de 2017. Les 88,5 milliards de profits, c'est un chiffre qui reste nettement supérieur à la moyenne des 10 dernières années, qui est de 68 milliards d'euros par an.

Deux bonnes nouvelles pour 2018.

D'abord le chiffre d'affaires, qui a augmenté de 2,4 %. L'activité a été soutenue, cela intervient après une excellente année 2017, avec la hausse des ventes supérieure à 5 %. C'est un élément très positif de cette année.

Avec 1.305,73 milliards d'€, c'est le chiffre d'affaires le plus élevé du CAC 40 depuis 2007, Cette croissance de 2,4 % est supérieure à la moyenne de ces dernières années. Une performance d'autant plus remarquable, que les effets de change négatifs ont pesé à hauteur de 0,9 % sur le chiffre d'affaires des entreprises du CAC 40 qui publient leurs comptes en dollar (ArcelorMittal, STMicroelectronics, TechnipFMC et Total) et que la sortie de LafargeHolcim et de Solvay du CAC a aussi eu un impact négatif sur le chiffre d'affaires global (en revanche, l'entrée d'Hermès et Dassault Systèmes a eu un impact positif en termes de bénéfices).

Ensuite, la marge d'exploitation a continué de s'améliorer, passant de 6,8 % du chiffre d'affaires à 7,3 %. Et hors secteur financier, elle grimpe même à 8,5 %, soit la meilleure rentabilité depuis 2011. C'est un autre signe positif de la santé des groupes mondiaux de l'économie française.

En 2018, le palmarès du CAC 40 a été pas mal chamboulé avec la sortie de Sanofi et d'AXA du Top 5, remplacé par Crédit Agricole (4e avec 4,4 milliards de profits) et par ArcelorMittal (5e avec 4,36 milliards).

Total reprend sa place de plus gros contributeur aux profits du CAC 40, profitant de la reprise du prix du pétrole, avec 9,69 milliards de bénéfices, devant BNP Paribas (7,52 milliards) et LVMH (6,35 milliards), qui monte sur le podium (5e en 2017).

Ensemble, le Top 5 pèse 32,3 milliards de profits, soit plus du tiers du total (36,53 %) contre 35,1 milliards pour le Top 5 de 2017 (37,54 % du total).

 

Publié dans Finances-riches, Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article