La puissante moblisation se poursuit pour le retrait de l'infame réforme des retraites de Macron...

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

La puissante moblisation se poursuit pour le retrait de l'infame réforme des retraites de Macron...
La puissante moblisation se poursuit pour le retrait de l'infame réforme des retraites de Macron...
La puissante moblisation se poursuit pour le retrait de l'infame réforme des retraites de Macron...
La puissante moblisation se poursuit pour le retrait de l'infame réforme des retraites de Macron...
La puissante moblisation se poursuit pour le retrait de l'infame réforme des retraites de Macron...

Le recul imposé par les pompiers et le sévère avis du Conseil d'Etat sur le projet de loi travaillé à la hussarde ont donné confiance dans l'action collective. Bout par bout le gouvernement céde du terrain. Avec les pompiers, il maintient et améliore un régime spécial, alors que dans le même temps Edouard Philippe réaffirmait au Sénat qu'il voulait supprimer tous les régimes spéciaux ! A ne plus rien y comprendre. L'incompétence et l'improvisation sont telles que d'autres surprises sont à prévoir. 

Fort de ce recul les mobilisations vont se poursuivre les 30 et 31 janvier dans les départements et les branches. D'autres sont prévues la semaine prochaine notamment les avocats dès lundi et quelques jours après la santé prendra la rue.

Ce mercredi dans toute la France les grèves et les manifestations ont marqué l'actualité sociale et ont démontré que les salariés, les citoyens, les jeunes ne lâchaient rien après plus de 50 jours de grève et d'actions multiformes.

180 000 manifestants à Paris, 35 000 à Toulouse, 75 000 à Marseille, 10 000 à Bordeaux, 7 000 à Lyon et au Havre, 4000 à Rennes et Nice, 5 000 à Saint Etienne.

Des manifestations réussies, toniques, déterminées avec des participations en léger retrait mais qui ne préjuge de rien à l'écoute des colères qui s'expriment dans les colères. Nous sommes en présence d'un mouvement social aussi long que celui de 1968, c'est inédit et significatif que plus rien ne pourra être comment avant.

Ce mouvement pour prendre force et ampleur et pour durer doit pénétrer, s'ancrer dans les entreprises, les bureaux et les services et dans toutes les professions. Là est la clé pour gagner ! C'est ce que craint en premier lieu le capital et son représentant le Médef. Alors n'hésitons pas, frappons où ça leur fait mal, très mal !

Simultanément aux mobilisations unitaires, les députés ont commencé leur travail parlementaire. La bonne et réconfortante surprise vient du groupe des députés du Parti Communiste qui ont déposé un projet de loi alternatif qui prend le contre pied du projet Macron et fait la démonstration qu'il est possible de financer la retraite dès 60 ans en augmentant les pensions.

Il faut faire le choix de baisser le coût exorbitant du capital, d'arrêter les cadeaux aux entreprises et les exonérations de cotisations et faire le choix de l'emploi et des salaires. C'est le choix des communistes pour conquérir une réforme de progrès social et de civilisation.

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article