Réforme des retraites : les calculs erronés du gouvernement scandalisent

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Réforme des retraites : les calculs erronés du gouvernement scandalisent

Les récents chiffres donnés par le gouvernement pour mettre en valeur la possible réforme des retraites sont l'objet de critiques acerbes et justifiées. L'opposition dénonce des calculs qu'elle juge malhonnêtes. Ce sont des malfrats qui nous gouvernent.

La colère s'amplifie contre le projet de réforme des retraites du gouvernement.

Les acteurs sociaux et les parlementaires reviennent sur un nouveau point de litige créé par l'exécutif. Pour tenter de faire valoir ses propositions, le gouvernement s'est appuyé sur des calculs de pension truqués qui veulent faire croire que le système avantagerait les futures générations. Des résultats jugés malhonnêtes qui sont dénoncés avec véhémence.

L'étude d'impact révélée le 24 janvier a eu l'effet inverse que celui recherché. Elle est fortement remise en cause par le Conseil d'Etat, et elle n'a pas convaincu les acteurs sociaux et les parlementaires de gauche qui ont soulevé ses fortes incohérences. Le collectif « Nos Retraites » estime que les calculs sont volontairement faussés « pour faire croire que projet serait avantageux » alors que tout le monde sera perdant !

Le gouvernement s'est basé sur l'âge d'équilibre de départ à la retraite pour les personnes nées en 1975 qui est de 65 ans. Or, le projet de réforme suppose que, pour ne pas subir de malus, cet âge doit progressivement augmenter d'un mois par génération. A titre d'exemple, les personnes nées en 1999 devront atteindre 67 et non 65 ans.

Une réforme à l'impact moins positif que prévu

Le collectif « Nos Retraites » en refaisant les calculs, a découvert des résultats bien moins avantageux que ce que le gouvernement présente. Après avoir appliqué le réel âge d'équilibre à chaque génération, il s'avère que parmi les 28 cas types mis en avant par l'exécutif, seuls 10 sur 28 seraient gagnants alors que l'étude d'impact en annonçait 21!!

Autre tentative de manipulation repérée, le gouvernement estime que les Français intègrent le marché du travail à 22 ans. Il se base en réalité sur la moyenne nationale du pays et fait donc abstraction de la diversité des carrières, « ce qui est n'importe quoi » selon l'universitaire Michael Zemmour.

La révélation de ces calculs truqués a renforcé l'opposition à la réforme qui dénonce une grossière manipulation. « En faisant ça, [le gouvernement] truque littéralement la comparaison avec le système actuel en augmentant artificiellement ses chiffres », dénonce le collectif militants « Nos Retraites ».  

Publié dans Protection sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article