Municipales, à Vénissieux Michèle Picard en tête à l'issue du 1er tour !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Municipales, à Vénissieux Michèle Picard en tête à l'issue du 1er tour !

Les élections municipales et métropolitaines ont été marquées par l’épidémie de coronavirus. Trois jours avant le premier tour, le président Macron annonçait la fermeture des écoles... où se tenaient les bureaux de vote. La veille du vote, le premier ministre annonçait pratiquement le prochain confinement avec la fermeture des commerces.

Beaucoup d’électeurs s’interrogent, et le résultat est évidemment une abstention qui bat tous les records.

Il faudra s’interroger ensuite sur les raisons de ce retard a prendre la mesure de l’épidémie et de la réponse publique nécessaire. Pour l’instant, il faut d’abord organiser une vie quotidienne bousculée par l’épidémie, et permettre à notre système de santé de soigner au mieux tout le monde.

Cependant, le premier tour a eu lieu, et le résultat est significatif. Vénissieux et les portes du sud étaient un enjeu au-delà de la ville. Un enjeu dans la métropole où Vénissieux est le symbole d’une alternative de gauche authentique à la macronie inventée ici par Gérard Collomb, et un enjeu national, Vénissieux étant la plus grande ville de province dirigée par un maire communiste.

Michèle Picard en tête !

Avec 28,3%, Michèle Picard est nettement en tête, plus de 7 points devant le député LREM Yves Blein qui se présentait partout comme le nouveau maire.

Malgré ses moyens considérables, il échoue à mettre en cause la majorité municipale, qui en consolidant toutes ses forces, progresse nettement sur 2014.

Evolution Vénissieux 2014-2020

 

Forces   2014   2020
Gauche + écologistes :   34,5%   47,6%
Droites:     49%   35,4%
Extrême-Droite:   11,5%   10,1%

 

 

Mieux, Michèle Picard est aussi en tête sur la circonscription métropolitaine "Portes du Sud" !

En 2014 puis 2015, nous avions connu une alliance de fait très large contre l’équipe municipale, d’un parti socialiste déjà tourné vers Gérard Collomb [1], à la droite centriste ou décomplexée, jusqu’à l’extrême-droite. Tous avait un slogan commun "80 ans, ça suffit !"

Leur double échec commun a conduit la macronie à changer de tête d’affiche, LBK étant décidément trop clivant pour espérer construire une majorité. LREM a mobilisé "du lourd"... le député lui-même, débarqué à Vénissieux pour tenter un "coup politique à la Macron", de gauche et de droite se présentant comme en dehors des partis...

Mr Blein a mis tous ses moyens dans une bataille qui tenait compte de l’échec de 2014, plus présentable officiellement, mobilisant des ministres et personnalités, apparemment apolitique sauf pour dénoncer la commune, et surfant sur toutes les insatisfactions bien réelles pour dénoncer à toute occasion le maire et son équipe, coupables de tout !

Mr Blein en échec à Vénissieux et mis en difficulté sur sa circonscription !

Et il a perdu ! Beaucoup de Vénissians ont découvert surpris que celui qui prétendait parler au nom de Vénissieux était un député LREM qui avait voté toutes les réformes de Macron, de la baisse des APL à la CSG des retraités en passant par la suppression de l’ISF... Beaucoup ont découvert que celui qui promettait des baisses d’impôts avait un terrible bilan financier comme maire de Feyzin, qu’il avait laissé la ville lourdement endettée malgré un potentiel fiscal élevé...

Il avait récupéré d’anciens élus de droite, d’anciens candidats battus de tout type, espérant fédérer un caléidoscope de mécontentements. Il a bien récupéré une part des électeurs de droite, mais a lourdement perdu son ancien électorat socialiste qui ne veut plus le suivre. Il reste en dessous du score 2014 cumulé de ses colistiers (PS + UDI à 26,9% en 2014 et LREM à 21,1% en 2020) alors qu’il a pris la moitié de l’électorat de la droite !

La droite en recul dans toutes ses composantes !

Ce qui est frappant dans cette élection, qui globalement a vu ailleurs beaucoup de succès à droite, c’est que la droite à Vénissieux est en recul, le rassemblement national se tassant tout juste au dessus de 10 (11,5% en 2014, 10,1% en 2020), la droite décomplexée de Mr Girard s’effondrant de 22 à 14,3%, malgré la violence de son discours [2] ! et Mr Blein entrainant ceux qui le suivent à droite en perdant beaucoup de voix à gauche !

Dans ce contexte, la gauche réussit ce premier tour à Vénissieux alors qu’elle est en grande difficulté dans beaucoup de villes. Le total gauche, écologistes et divers gauche passe de 34,5% à 47,6%, marquant à la fois la consolidation de la majorité dans la ville et le retour de l’électorat socialiste dans la majorité, alors qu’il avait été en partie dupé par LBK en 2014...

Une fois l’épidémie vaincue, il faudra transformer l’essai et mobiliser encore plus largement pour que Vénissieux confirme son ancrage populaire et progressiste.

Sources : Blog de PAM

   

 

Les images et tableaux suivants présentent l’évolution de ce premier tour de 2014 et de 2020.

Evolution de la gauche et des écologistes entre 2014 et 2020

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article