Hommage des métallos CGT à Liliane Marchais

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Hommage des métallos CGT à Liliane Marchais

Née le 24 août 1935 à Malakoff (Hauts-de-Seine), d’un père ouvrier-outilleur et d’une mère sans profession, Liliane Marchais, née Grelot, a obtenu un CAP, avant d’être embauchée à la Compagnie générale de télégraphie sans fil (CSF) à Malakoff comme ouvrière câbleuse (gainière puis contrôleuse).

Elle adhère à l’Union de la jeunesse républicaine de France (UJRF), avant de rejoindre le Parti communiste français (PCF) en 1952 et la CGT en 1953.

Déléguée du personnel pendant huit ans dans cette entreprise, elle est élue Comité Exécutif Fédéral de la FTM-CGT à l’occasion du 22e congrès fédéral à Lille (novembre 1960), mandat renouvelé jusqu’au 24e congrès fédéral à Issy-les-Moulineaux (novembre 1964).

Membre du bureau national de l’Union des jeunes filles de France (UJFF) à la fin des années 1950, elle prend ensuite des responsabilités au sein de la fédération Seine-Sud du PCF, en intégrant le conseil en 1961, puis le bureau et enfin le secrétariat de la Fédération PCF du Val-de-Marne de 1964 à 1976 où elle continua de siéger au Bureau Fédéral jusqu’en 1996, puis au Comité Fédéral.

Elle épouse Georges MARCHAIS en février 1977, secrétaire général du Parti communiste français de 1972 à 1994. Ajusteur dans l’aéronautique, il fut secrétaire du syndicat des métaux d’Issy-les-Moulineaux et secrétaire de l’Union des syndicats des travailleurs de la métallurgie de la Seine durant les années cinquante. Georges Marchais est décédé en novembre 1997.

Habitante de Champigny-sur-Marne depuis 1968, elle a toujours entretenu des rapports étroits avec la section communiste locale.

L’engagement de Liliane MARCHAIS n’avait pas faibli avec les années. En février 2015, elle avait engagé, avec succès, un recours judiciaire contre la décision de la mairie de Villejuif de débaptiser le parvis Georges MARCHAIS, un an après l’arrivée de la droite au pouvoir dans la commune.

Elle nous a quittés le 8 avril 2020, victime du Covid-19.

La FTM-CGT s’incline avec respect et émotion devant son parcours et son engagement et adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Montreuil le 15 avril 2020

 

Publié dans PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article