Robert Marchand, 108 ans, répond à Emmanuel Macron : La guerre, c'est pas ça !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Robert Marchand, 108 ans, répond à Emmanuel Macron : La guerre, c'est pas ça !

Comme chaque Français, Robert Marchand n’échappe au confinement. Le recordman mondial de l’heure des plus de 105 ans continue de pédale dans son appartement en banlieue parisienne

On ne le présente plus. Recordman de l'heure des plus de 105 ans depuis 2017 après avoir parcouru 22,547 kilomètres, le légendaire Robert Marchand subit lui aussi cette pandémie du coronavirus.

Ayant connu deux guerres mondiales et plusieurs crises sanitaires, dont la dramatique grippe espagnole à la fin des années 1910, le cycliste de 108 ans reste mesuré par rapport aux propos du président de la République Emmanuel Macron. Ce dernier avait déclaré "Nous sommes en guerre" contre le coronavirus lors de son allocution du lundi 16 mars pour annoncer le début du confinement.

"Non, la guerre, ce n'est pas ça, et croyez-moi, je sais de quoi je parle. La guerre, c'est une volonté des hommes. Ce sont eux qui la causent et personne d'autre. Ils le font souvent pour des questions plus ou moins d'argent et pas pour autre chose. Là, on se bat contre un virus qui vient de la nature. On doit lutter contre lui car c'est aussi un ennemi. On essaie de survivre mais je n'appelle pas ça une guerre.", déclare notamment Robert Marchand dans les colonnes du Parisien.

Un phénomène, moi ? Je suis juste un type normal, tout ce qu’il y a vraiment de plus normal. Robert Marchand a tout vu, tout fait et a survécu. Du haut de ses 108 ans, celui qui détient le record du monde de l’heure des plus de 105 ans, pédale toujours dans son appartement comme il le confie dans un entretien accordé au Parisien.

À travers sa vie, Robert Marchand a connu d’autres pandémies comme la grippe espagnole, la grippe asiatique ou la grippe de Hong Kong. Toutes plus meurtrières que le Covid-19 qui sévit dans le monde. À l’époque, on m’avait déjà confiné si je puis dire, comme tous les enfants de la guerre qui vivaient sur la ligne de front. On m’avait envoyé à l’écart, tout seul dans une famille que je ne connaissais pas.

Robert Marchand est une mémoire précieuse pour l’humanité. Il est l’une des rares personnes à se souvenir des guerres mondiales, des épidémies, des Jeux olympiques ou encore des Coupes du monde de football. Si aujourd’hui tout va bien, il souffre. J’ai la maladie des gens qui ont 108 et j’en ai marre de l’avoir.

L'éternel dossard N.1 de l'Ardéchoise a également donné de ses nouvelles, précisant qu'il continuait à s'entretenir malgré le confinement. S'il a pris sa "retraite sportive" en 2018, à 106 ans, Robert Marchand continue à pédaler tous les jours chez lui, à Mitry-Mory, sur son home-trainer.

Seul bémol à son confinement, son journal, l'Humanité lui manque. La Poste ne lui amène plus que 3 jours par semaine, coronavirus oblige.

Sources : Ouest France, le Dauphiné, le Parisien