453 000 emplois détruits ! Engageons dès maintenant la grande bataille pour l'emploi !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

453 000 emplois détruits ! Engageons dès maintenant la grande bataille pour l'emploi !
Selon l'INSEE, il y a eu plus de 450 000 destructions nettes d’emploi privé en France au 1er trimestre ! C'est énorme et cela ne tient pas compte des plans de suppressions d'emplois annoncés avant la crise sanitaire et ceux en cours de préparation pour entreprendre des restructurations à grande échelle.
 
La crise sanitaire ne sert-elle pas de justificatif pour dévaloriser massivement les richesses sur-accumulées par les multinationales, les banques et marchés financiers et qui ne dégagent pas assez de rentabilité dans un temps toujours plus court. Ce sont des filières entières qui risquent de disparaitre avec une incidence considérable dans les tissus de PME-TPE sous-traitantes de l'industrie et des services qui lui sont liés affaiblissant d'autant les tissus locaux et régionaux.
 
Ainsi, la crise sanitaire a accéléré la crise économique et financière ayant commencée avant.  Le premier trimestre 2020 a vu la destruction de 453.800 emplois dans le secteur privé, soit une baisse de 2,3 % des emplois privés par rapport au trimestre précédent, provoquée notamment par un effondrement de l'intérim, selon une estimation provisoire de l'Insee.
 
Sur un an, le recul est de 1,4 % (-274.900 emplois), avec une chute dans les services marchands et un plongeon dans l'intérim.  Au total, l'emploi privé est à son «plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2017», selon l'Insee.
 
Et les choses risquent de s'aggraver rapidement d'où le besoin de ne pas attendre, je ne sais quel jour d'après, pour agir, se mettre en mouvement et travailler à une union populaire agissante ancrée dans les entreprises, les localités, les département et régions. 
 
Une union populaire porteuse d'exigences fortes autour du triptyque fondamental : réponse aux besoins sociaux (salaires, qualifications, réduction du temps de travail, sécurité d'emploi et de formation), moyens de les satisfaire avec des critères précis d'engagements concrets et contrôlés (emploi, formation, investissements pour la relocalisation des activités et pour l'environnement, une nouvelle façon de produire)  pour percevoir de l'argent public (cadeaux, CICE, prêts bancaires ou d'Etat etc) et la refondation de la fiscalité (rétablissement de l'ISF, mesures sur les entreprises) et de nouveaux pouvoirs aux salariés afin qu'ils interviennent et décident de nouveau critères de gestion des entreprises.
 
C'est ce rapport de force qu'il faut développer dès maintenant et en particulier dans les services publics qui doivent être les maître d'oeuvre d'une nouvelle politique économique et social et garants d'agir pour les être humains et la planète.

Publié dans Social, Luttes sociales, PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article