Dordogne : Polémique entre le PC et le patron du MEDEF au sujet de la reprise d'activité de l'usine Hermès

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Dordogne : Polémique entre le PC et le patron du MEDEF au sujet de la reprise d'activité de l'usine Hermès

Christophe Fauvel, le patron du MEDEF de la Dordogne, s'est insurgé contre la section départementale du Parti Communiste qui a dénoncé la réouverture le 14 avril, de l'usine de maroquinerie de luxe Hermès basée à Nontron.

Le patron du MEDEF de Dordogne conteste la position du Parti Communiste qui a dénoncé la reprise de l'activité d'Hermès à Nontron. Le MEDEF s'est livré à un chantage odieux : ils reprennent le travail autrement ça sera le chômage définitif et en ferait porter la responsabilité au PCF !

Pour les communistes, l'usine aurait dû être réquisitionnée

La moitié du personnel a repris le travail le 14 avril. L'entreprise de luxe a relancé partiellement son activité avec deux équipes qui alternent pour respecter les règles de distanciation. Hermes a écouté Macron qui demandait la reprise du travail quand la sécurité est assurée et les mesures sanitaires appliquées.

Pour les communistes l'activité d'Hermes ne rentre pas dans les activités vitales pour les populations nécessitant leur maintien en activité. Il est vrai que ce n'est pas en fabriquant des sacs à main de luxe que l'on va mieux soigner les infectés du COVID -19 et s'en protéger.

Pour le parti communiste, Hermès aurait dû s'investir dans la gestion de la crise épidémique notamment en fabriquant des masques d'autant que l'usine en a produit 3 000 pour la commune à la demande de son maire. Une démarche dérisoire pour Julien Chouet secrétaire départemental du Parti communiste, pour qui l'entreprise aurait du mettre à disposition ses machines à coudre pour fabriquer des masques simples au plus élaborés pour venir en aide aux salariés qui exercent une activité vitale et à la population.

Le 2 mai, le Parti communiste a estimé que l'industrie du luxe, dont l'entreprise Hermès aurait dû être réquisitionnée pendant le confinement notamment pour la fabrication de masques.

Sources France Bleu et PCF

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article