Toujours dans sa logique droitière Collomb passe accord avec Les Républicains de Buffet

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Toujours dans sa logique droitière Collomb passe accord avec Les Républicains de Buffet

La pandémie COVID-19 a montré les dégâts occasionnés par la gestion libérale de nos hôpitaux et plus largement de notre système de santé. Une prise de conscience a lieu sur le besoin de changer radicalement de politique avec notamment le développement de des services publics, une autre utilisation de l'argent dans les entreprises et dans les institutions et l'exigence de conquérir plus de pouvoirs pour salariés dans la gestion.

Cette prise de conscience qui est au coeur des luttes actuelles dans les hôpitaux comme à Saint-Etienne, à Nancy, au Vinatier, à HEH à Lyon et à Lyon Sud à Pierre-Bénite, va t-elle s'exprimer lors du 2ème tour des municipales et des métropolitaines le 28 juin et remettre en cause les politiques de Macron ou au contraire les conforter ?

C'est le choix de la droite et des macronistes comme en témoigne l’accord Collomb-Buffet à Lyon. A cette occasion, sanctionné dans les urnes le 15 mars, Collomb ancien leader socialiste passé avec armes et bagages chez les macronistes, finit sa dérive droitière en rejoignant ouvertement la droite dure. Naufrage ou volonté d'exister encore un peu ?

Cet accord entre Gérard Collomb, Etienne Blanc et François Noël Buffet, unissant la macronie et la droite, n’étonnera personne. Dés l’origine, Gérard Collomb du beaucoup à Raymond Barre, homme de droite, pour conquérir Lyon et la Communauté Urbaine.

Gérard Collomb n'a jamais négligé les arrangements avec la droite pour se maintenir au pouvoir. En 2014, il a joué la droite contre Michèle Picard à Saint-Fons. Aux législatives de 2017, après avoir trahi Hollande et fait le choix de Macron, il participe directement de la défaite de la gauche à Villeurbanne.

Ministre de l’intérieur sous Macron1, il préfère fuir devant les difficultés qui s'amoncèlent et fait son retour à Lyon. Mais ce n'est qu'illusion. Battu en mars 2020, il tente un dernier « coup tordu » et passe un accord avec Etienne blanc, l’homme de Wauquiez qui avait accepté les voix du FN à la région en 1998.

Le coup tordu de Collomb passe très mal et fait des remous à Lyon où l'on apprenait hier (29 mai) par un communiqué que quatre adjoints au maire de Lyon du groupe Lyon Gauche Solidaire démissionnaient en affirmant : "dans ces conditions avec Gérard Collomb et Yann Cucherat pour ce dernier mois de mandat. Il n’y a plus de sens pour nous et pour notre groupe Lyon gauche solidaires à notre travail commun, restant des élu-es portant des valeurs de gauche, sociales et écologiques. Nous ne pouvons pas nous renier."

Personne ne dispose des voix des électeurs. Le 2e tour du 28 juin sera un affrontement entre la droite la plus réactionnaire alliée aux représentants directs de Macron et les forces progressistes, de gauche et écologistes.

L’enjeu est considérable, chacun doit prendre sa place dans ce combat qui engage l’avenir des villes et de la Métropole. Jamais un second tour n'aura été si politique !

Dans les villes de la Métropole pour les municipales, comme dans les circonscriptions pour la métropolitaines, il est important que les forces démocratiques et écologistes se rassemblent.

Nous appelons les femmes et hommes attachés aux valeurs de progrès, de fraternité et de justice, à se mobiliser pour conserver ou conquérir des villes sociales, solidaires et écologiques le 28 juin !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article