28 juin : 2ème tour des élections métropolitaines dans le Rhône. Appel de Christiane Charnay.

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

28 juin : 2ème tour des élections métropolitaines dans le Rhône. Appel de Christiane Charnay.

Faisons gagner la gauche et les écologistes rassemblés avec Jean Charles
Kohlhaas et Christiane Charnay.

Vous avez été 2 800 à apporter vos suffrages à la liste d’union des forces de gauche que je conduisais au 1er tour de l’élection métropolitaine Je vous en remercie. La crise sanitaire d’une ampleur exceptionnelle et unique a obligé de reculer le 2e tour au 28 juin.

Au regard du nombre de listes et de l’abstention massive causée par le COVID-19 c’est un bon résultat d’autant que ce scrutin a vu l’élimination d’Antoine Mellies le candidat de l’Extrême droite.

Avec 10,64 % notre liste pouvait soit se maintenir pour le second tour, soit fusionner avec une autre liste aux valeurs proches des nôtres. Notre liste et celle d’EELV conduite par Jean Charles Kohlhaas ont décidé de fusionner.

Nos propositions pour relever les défis des urgences sociales, démocratiques, écologiques et climatiques restent d’actualité. Il en est ainsi des services publics en général et de l’hôpital public en particulier. Chacun a pu mesurer les dégâts des politiques d’austérité combattues par les personnels hospitaliers et des EHPAD. Malgré l’investissement sans faille des personnels et la solidarité, la pandémie mondiale s’est transformée en une crise sanitaire majeure.

La Métropole avec une nouvelle majorité qui porterait nos valeurs sociales et écologiques peut et doit peser sur les choix de gestion des services publics pour faire progresser la prise en compte des êtres humains et de leur environnement qui sont indissociables.

Obtenir que l’hôpital Henry Gabrielle reste à Saint-Genis-Laval pour le bien être des personnes en situation de handicap, l’ouverture de lits nécessaires aux HCL avec un personnel en nombre pour des soins de qualité, le développement des services de l’hôpital de Givors, le déploiement de centres de santé et le renforcement de la médecine de ville restent des objectifs à concrétiser d’urgence.

De même, toute attribution de fonds publics par la métropole aux entreprises présentes dans la Métropole doit être conditionnée à des engagements sociaux, démocratiques, écologiques, permettant de préserver l’emploi, le climat et la démocratie sociale. Il est urgent de mettre un terme à la réduction de la dépense publique et notamment les dotations aux collectivités alors qu’elles sont le 1er investisseur du pays et incontournables pour une relance de l’activité économique de notre pays.

Sur la circonscription des Lônes et coteaux, Henry Gabrielle, JTEKT Irigny, FAMAR sont autant de dossiers urgents à régler positivement. La métropole doit oeuvrer, avec les salariés et leurs syndicats, avec les citoyens et les élus, pour préserver l’emploi créateur de richesses utiles aux populations.

Les modes doux ainsi que des transports en commun propres et financièrement abordables pour les usagers, permettent de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution. Après l’abandon de l’Anneau Des Sciences obtenue grâce à l’intervention citoyenne, il faut sans délai ouvrir la ligne tramtrain Brignais/Givors et remettre en circulation la navette ferroviaire Perrache/Givors.

Il est urgent qu’un plan de « logements » d’ampleur soit une priorité pour respecter le droit pour tous à un logement digne. Toutes les villes doivent s’impliquer dans cet effort solidaire et humain.

Ces demandes sont à portée de main. Tout va dépendre du vote de chacune et chacun. Ce que je sais, c’est que tout cela sera difficile à obtenir, voire impossible si l’alliance de la droite dure “Les Républicains » avec les Macronistes de Collomb ou l’Extrême droite font main basse sur la Métropole.

Dans cet esprit, j’appelle à voter massivement pour la liste commune : C’est la Gauche unie /EELV conduite par Jean Charles Kohlhaas et Christiane Charnay. Le 28 juin, aucune voix de gauche et écologique ne doit manquer à notre liste commune.

Notre avenir en dépend ainsi que ceux de nos villes, de l’environnement et de la Métropole.

Givors le 8 juin 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article