L'A 45 c'est fini ! Une belle victoire !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

L'A 45 c'est fini ! Une belle victoire !
L'A 45 c'est fini ! Une belle victoire !

L'Etat vient de décider de ne pas proroger la déclaration d'utilité publique de l'autoroute A45 Lyon - Saint-Etienne. Après l'arrêt du TOP à confirmer, c'est une nouvelle victoire de toutes les forces politiques, associatives et des citoyens engagées depuis plus de 10 ans contre ce projet autoroutier.

L’A45 ne verra donc pas le jour, malgré l’entêtement acharné de ses supporters à vouloir la financer en particulier le président de la Région Aura : Laurent Wauquiez. 

C'est donc autant d'argent public qui peut être utile au développement des transports en commun et les modes doux. C'est une décision qui évitera la destruction d’espaces naturels et protégera les terres cultivées. Elle va dans le sens de l'intérêt général et celui des générations futures et est un coup porté aux intérêts financiers privés et politiques.

Nous sommes heureux d'avoir participé à ce combat et qu'il soit couronné par un succès démontrant qu'il est possible d'imposer par la mobilisation des reculs pour imposer le respect des hommes et de la planète.

Cette victoire est celle des populations qui se sont mobilisées avec ténacité par milliers à Lyon, à Saint Etienne, à Saint Martin en Haut ou à Soucieux en Jarest. Elle est aussi celle  de tous les comités locaux SCL, des associations et des élus locaux engagés.

Certes l'Etat a du tenir compte des mobilisations, et en même temps il a du rendre ses arbitrages dans le cadre de la Loi d’Orientation des Mobilités (2019), mais à ce jour il ne démontre pas encore sa volonté de changer de cap comme le montre la Convention Citoyenne consacrée au climat ou E. Macron a passé peu de temps sur le climat. Et n’en dit pas grand-chose. Son nouveau chemin ressemble beaucoup à l’ancien, il y a seulement ajouté un peu de vert. Il n’a pas encore compris – ou ne veut pas comprendre – qu’il faut un autre modèle économique qui remette en cause les dogmes capitalistes que sont la productivité, la compétitivité et la mise en concurrence.

L’État a fait un choix sur des critères économiques et politiciens en continuant à ignorer les priorités les plus essentielles : favoriser le transfert de la voiture et des camions vers le mode transport en commun et le ferroviaire. Car sans A 45 les mobilités des personnes entre la Loire et le Rhône et les besoins de transports des personnes et des marchandises ne disparaissent pas.

C'est pourquoi nous continuerons à agir pour les pouvoirs publics mettent en phase leurs choix avec la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons. Ce qui nécessite de rompre radicalement avec les raisonnements mortifères qui font la vie belle au capital contre les êtres humains et la planète. Il est urgent que le plan de relance intègre la donne majeure des transports et notamment le rail pour les personnes et le fret.