Paul Fromonteil, communiste poitevin ouvert sur le monde nous a quitté

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Paul Fromonteil, communiste poitevin ouvert sur le monde nous a quitté

Le président de l'amicale des vétérans du PCF, ancien vice-président du conseil régional Poitou-Charentes et ancien maire adjoint de Châtellerault (Vienne), un temps secrétaire de Georges Marchais, très engagé au sein de la commission internationale notamment pour l'Asie du sud-est, est décédé à l’âge de 89 ans.

Toujours acteur et actif, Paul Fromonteil avait une conscience très aiguë de l’engagement. Véritable éveilleur et constamment éveillé, il avait reçu ce sens de l’action politique très jeune. Né le 28 octobre 1930 à Châteaudun (Eure-et-Loir) de parents postiers mutés en 1936 à Tours (Indre-et-Loire), il est bon élève, parle vite couramment l’anglais. Si bien qu’à l’âge de 14 ans, il devient interprète-guide de l’armée de Patton. « Il entre ainsi en avant-garde, avec cinq soldats américains en jeep acclamés en triomphateurs par la ville libérée », relatent ainsi Jacques Girault et Claude Willard dans la notice du Maitron qui lui est consacrée.

Militant pacifiste et anticolonialiste

Au sein de ce grand mouvement de libération, le jeune homme rejoint l’UJRF (Jeunes communistes) en 1946 et le PCF en 1947. Puis, les années suivantes, dans un monde en ébullition, il participe aux combats pacifistes et anticolonialistes. Le jeune communiste milite aux côtés de Raymonde Dien et avec la complicité des cheminots d’Indre-et-Loire contre la guerre d’Indochine.

En février 1950, il est arrêté, matraqué et condamné pour violences à agent à quinze jours de prison et à une interdiction de séjour dans la ville de Tours. Raison pour laquelle il se fixe à Poitiers.

Membre de l’Unef et dirigeant national des jeunesses communistes, il obtient une licence de géographie, puis réussit le concours de l’École normale nationale de l’apprentissage. Il est alors nommé professeur dans un collège d’enseignement technique en Corrèze. Mais la guerre d’Algérie le rattrape. Appelé au service militaire, « fiché », il restera seconde classe. Affecté au 126 e régiment d’infanterie, il y constitue une cellule communiste et anime la révolte des appelés en Algérie qui occuperont leur caserne.

Démobilisé, il reprend son poste d’enseignant au centre d’apprentissage de Châtellerault jusqu’en 1968, où il devint permanent du PCF. Avec d’autres militants, il sera à l’origine de la Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie (Fnaca).

Cheville ouvrière de nombreuses rencontres et initiatives

Fort de cette expérience, il poursuit cette vie pleine et entière d’homme d’action au service du combat d’émancipation. Premier secrétaire de la fédération de la Vienne du PCF, secrétaire de Georges Marchais entre 1976 et 1979, responsable du secteur éducation, il est membre du Comité central, instance dans laquelle il restera jusqu’en 1990.

Depuis 1985, il dirige l’entreprise de communication Infocom médias qui joue un grand rôle dans la logistique des campagnes électorales mais aussi auprès de nombreuses municipalités et collectivités locales. Le dirigeant national du PCF n’abandonne pas pour autant sa terre d’accueil poitevine. Il est élu conseiller régional de Poitou-Charentes durant deux décennies et sera même vice-président de l’assemblée régionale. Il est également élu conseiller municipal de la ville de Châtellerault, puis maire adjoint.

Dans les années 2000, le secrétaire régional du PCF est dans le même temps responsable, à la commission internationale du PCF, de la francophonie et du Sud-Est asiatique (Vietnam, Laos, Cambodge), vice-président de l’Association d’amitié franco-vietnamienne. L’infatigable militant internationaliste effectue notamment des missions au Québec et en Asie.

Toujours opérationnel pour construire des ponts entre les peuples, il est la cheville ouvrière de nombreuses rencontres et initiatives. C’est le cas à la Fête de l’Humanité.

Ferme dans ses convictions, il préside l’amicale des vétérans du PCF. Nous présentons nos condoléances attristées à sa famille et à ses proches.

 

Publié dans PCF, International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article