Le débat est lancé : 5G ou pas 5G ?

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Le débat est lancé : 5G ou pas 5G ?
Le trafic vidéo sur réseaux mobiles augmente actuellement de 30% par an. Les français regardent plus de séries, de vidéos Youtube, de porno, et les exploits de leurs proches qui sont ravis d'envoyer sous forme animée tout ce qui leur arrive dans la journée.

De là, on peut gérer la situation de deux manières :
 
- la première, et qui est celle vers laquelle vont collectivement le gouvernement (qui a intérêt à pousser au crime car la vente des fréquences 5G lui ramènera quelques milliards) et les consommateurs (car nous sommes tous des gamins devant les nouveaux gadgets, en règle générale), est de dire qu'il faut augmenter les débits pour que nous puissions continuer à consommer de plus en plus d'images animées, puis après nous pleurerons collectivement parce que cela amène des nuisances environnementales augmentées (et une balance commerciale un peu plus déficitaire - nous importons tous nos téléphones et l'essentiel de nos composants de réseaux)
Mais nous n'en prenons pas le chemin...
 
Jean-Marc Jancovici
Président The shift project
 
A cet article, Ludovic VAZ (Manager commercial) a répondu :
 
Réflexion intéressante mais un peu réductrice et quelque peu démago, car chacun sait que les virages technologiques sont à prendre quand ils se présentent, sinon on ratte le train et on dépend des autres (pays extérieurs) pour en disposer avec du retard, développé par les autres, et vendu à prix d’or !
 
Et quand on parle de plus de débits notamment pour les images, il ne faut pas oublier les usages liés notamment a la bande passante nécessaire pour les applications 3D permettant de réaliser des opérations chirurgicales a distance avec moins de latence partout en France et dans le monde, ou encore travailler à distance avec strictement le même confort que sur site (même avec des flux de données très importants comme l’aérospatial ou l’automobile où les réunions de projets en 3D se font comme en présentiel,...)
 
Alors oui, sans doute faut-il approfondir les études sur la 5G par des organismes totalement indépendants et sans conflit d’intérêts, mais la solution de lui tourner le dos est sans doute la pire: fuir le progrès techniques n’a jamais été un gage de succès ou une option viable.
 
Construisons au lieu de fuir l’inéluctable.
 
Jacovici est alors intervenu une seconde fois :
 

"On vous voit venir comme un phare à 3 km. Il faudrait déjà que vous et Carbone 4 cessiez votre communication à effet de serre. Votre discours gravé sur un disque de vinyle pétro-sourcé est à présent rayé. Cela fait plus de 10 ans que l'on entend le même sermon et la même propagande pour vendre des ACV et des mesures sans transcendance. Le discours est tellement CO2-centré, monolithique et idéologique que les remèdes proposés sont inefficaces et pires que le mal. J'en arrive à me dire que Carbone 4 s’accommode très bien de l'inertie et de l'aggravation de la crise de nos excès pour continuer à vendre ses services en décarbonation. Les filières ciblées par votre propagande sont toujours les mêmes: l'agronomie, les réseaux informatiques, le transport aérien. Ces filières vous bouderaient-elles ? Il n'y a pas de place chez vous pour la création de valeur par l'innovation, pour l'humanisme, pour la coopération internationale, pour l'imagination. Nous avons besoin d'un regard nouveau fondé sur l'action (et non la moralisation), la créativité, au plus près des préoccupations sociétales, capable de mobiliser les entreprises autour de la cause environnementale. Vous n'incarnez en rien ces valeurs. "

Le débat est lancé...5G ou pas 5G ?
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article