Alerte sur le financement de la 5ème Branche Macron. Encore une arnaque dont vont être victimes les retraités !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Alerte sur le financement de la 5ème Branche Macron.  Encore une arnaque dont vont être victimes les retraités !

A grand coups de publicité, le gouvernement a décidé d'instaurer une 5éme Branche de la Sécurité Sociale pour la prise en charge de la dépendance sans dire où il prendrait l'argent pour la financer.

Cette option libérale a été fortement contestée par la CGT et les communistes dans la mesure ou elle rompt avec un principe majeur de la Sécurité Sociale qui devrait voir l'Assurance maladie prendre en charge toute personne malade, de sa naissance à son décès, entrainant une perte d'autonomie due à un handicap ou à la vieillesse.

Ce principe s'accompagne d'un second qui est le financement par le salaire socialisé et différé payée avec les cotisations sociales des salariés et des entreprises. Telle est la modernité de la solidarité créée en 1945 par les créateurs de la Sécu et notamment Ambroise Croizat.

Après les diverses exonérations de cotisations sociales pour les entreprises au nom de l'emploi, mais sans effet probant, Macron et Castex viennent de porter un nouveau coup à la Sécurité Sociale en inventant un nouveau financement qui met à contributions les citoyens et notamment les retraités et exonèrent les entreprises.

Voilà ce que prépare le gouvernement :

1) Alignement du taux de CSG des retraités de 8,3 points à 9,2 points sur 3 ans : 780 millions d’euros.

2) Augmentation de la part de CSG non déductible : 800 millions d’euros.

3) Réduction de moitié du plafond d’abattement de 10% sur les pensions de retraite : 1,5 milliard d’euros de recettes fiscales d’ici 2025.

4) Dès 2021 :

  • Récupération de 420 millions d’euros par an sur le FRR (Fonds de réserve des retraites) et récupération de 300 millions d’euros sur le budget action logement.
  • Mieux contrôler l’AAH (allocation handicapés) : 400 millions d’euros.
  • Ouvrir les critères d’attribution de l’APA : 300 millions d’euros.
  • Réforme de l’APA : intégration de la valeur de la résidence principale du bénéficiaire 350 millions d’économies d’ici 2025.
  • Réforme des droits de succession : augmentation du barème de taxation de 20 à 25 % sur les héritages dont la part taxable se situe entre 284 128 euros et 552 324 euros : gain de 200 millions d’euros d’ici 2025.
  • Prélèvement social de 0,8 % à 1 % sur l’assiette des droits de mutation pour les successions et donations : 400 à 500 millions d’euros.
  • Abaissement du plafond de crédit d’impôt pour un employeur d’aide à domicile de 12 000 euros à 6 000 euros : 400 millions d’euros d’ici 2025 (ce sont souvent des particuliers).
  • Cession de 0,15 point de CSG depuis la CADES à la nouvelle branche : 2,3 milliards d’euros.
  • Limiter les exonérations de cotisations sociales pour les employeurs sur les salaires au-delà de 2,5 Smic au lieu de 3,5 Smic : 1,1 milliard d’euros.
  • Création d’une 2ème journée de solidarité (CSA) : 1,9 milliard d’euros.

En résumé, 7 à 8 milliards d’euros seraient financés par les retraités, 1,9 milliard pour les salariés et seulement 1,1 milliard pour les patrons.

xxx

Tract commun des organisations syndicales de retraités

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article