Appel : du 5 au 11 décembre, les communistes se mobilisent !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Appel : du 5 au 11 décembre, les communistes se mobilisent !

La crise sanitaire et les choix du gouvernement conduisent à une explosion du chômage, de la précarité et de la pauvreté. Le pouvoir doit entendre les alertes ! Celle des travailleurs et travailleuses, de leurs syndicats et celles des associations, des femmes, des jeunes, des habitants des quartiers populaires, des enseignants.

La maladie et la faim font des ravages dans les quartiers populaires dans lesquels la surmortalité due à la Covid-19 est la plus forte, les ressources des familles baissent et les perspectives d’emploi sont sombre d'autant que les multinationales accélèrent et multiplient les mauvais coups.

Dans le Rhône :

  • General Electric accélére la restructuration de Grid avec suppressions d'emplois et délocalisations mettant en danger notre filière énergétique;
  • Volvo Renault Trucks Vénissieux suppriment 485 emplois dans la R&D;
  • JTEKT Irigny veut supprimer 762 emplois et délocalise productions et R&D;
  • Essilor veut fermer son établissement de Vaulx en Velin pour concentrer ses entreprises en un seul site en Région Parisienne;
  • Aldes Groupe Vénissieux négocie un plan social et des départs volontaires;
  • Boiron supprime des centaines d'emplois et Sanofi se restructure encore.
  • Et les multiples servies publics qui actuellement réduisent l'emploi privant de nombreux citoyens de services essentiels pour leur vie. L'exemple le plus révélateur est celui de l'hôpital public où 100 000 emplois manquent pour faire face à la gravité de la crise sanitaire !

Ce ne sont que quelques exemples de l'offensive du capital contre l'emploi, les activités, les compétences et les savoirs-faire tout ce dont a besoin un pays pour répondre aux besoins de ses salariés et de ses populations.

Quand on sait que Danone, Total, Nokia, IBM, Renault, Airbus, Thalès et d'autres ont annoncé des mesures allant dans le même sens, on imagine les dégâts humains dans les tissus économiques locaux, dans la sous-traitance et les services liés.

Déjà 7 millions de personnes sont privées d’emploi ou d’emploi stable ! Le chômage partiel entraîne des pertes de salaire conséquentes. 8 millions de nos concitoyens ont recours à l’aide alimentaire ! 300 000 femmes et hommes sont sans domicile !

C’est une honte pour la France, si riche, dans lequel les mêmes groupes qui licencient et délocalisent perçoivent des millions d'euros de fonds publics soit avec le CICE, soit avec Le CIR, soit avec les exonérations de cotisations sociales !

C'est un scandale ! Quand on sait que les 500 plus grosses fortunes ont un patrimoine de 730 milliards d’euros, en augmentation par rapport à l’an passé, et dans lequel les multinationales prévoient de distribuer plus de 30 milliards de dividendes en 2020.

Pour nous, communistes, c’est inacceptable !

Il n’y a aucune fatalité à cette situation. Elle est le résultat des choix politiques capitalistes d’E. Macron et du gouvernement, « quoi qu’il en coûte ».

Le choix de permettre aux actionnaires des grands groupes de licencier avec notre argent sans pouvoir d’intervention des travailleurs. Le choix de laisser les TPE et PME, les commerces faire faillite pendant que les GAFA se gavent. Le choix enfin d’une dérive autoritaire, au lieu de politiques sanitaires, sociales et économiques démocratiquement définies. Le choix de la répression et de la surveillance généralisée, au lieu du développement des capacités humaines.

Ce n’est pas au peuple, aux travailleurs, de payer la crise !

Le PCF exige un plan d’urgence contre le chômage et la pauvreté, pour l’emploi, la dignité et l’égalité républicaine, pour les libertés autour des exigences suivantes :

  • Augmenter les allocations, mettre en place le RSA pour les moins de 25 ans, augmenter les minima sociaux, salaires et retraites pour une vie digne pour toutes et tous et réaliser l’égalité professionnelle femmes-hommes, abroger la réforme du système d’indemnisation du chômage.
  • Interdire les expulsions locatives et les coupures d’eau, de gaz ou d’électricité. Relever les APL, créer un fonds d’aide au paiement des loyers pour les ménages en situation d’impayés et relancer la construction de logements sociaux.
  • Engager un plan de soutien aux collectivités locales, en restituant immédiatement les compensations qui leur sont dues, aux associations et à l’économie sociale et solidaire, permettant notamment la création d’emplois solidaires dans les quartiers populaires.
  • Interdire les licenciements des grands groupes bénéficiant de fonds publics et taxer fortement les GAFA.
  • Embaucher massivement à l’hôpital, dans les Ehpad, à l’école et dans l’ensemble des services publics, notamment par des pré-recrutements de jeunes, payés durant leur formation.
  • Créer un fonds de sécurisation de l’emploi, de la formation et pour la transition écologique, avec des déclinaisons régionales, une gestion démocratique partant des besoins exprimés au plus près des territoires, pour agir sur les décisions des grandes entreprises et des banques et faire contribuer le capital et les profits.

Fort de ces exigences, les communistes agissent du 5 au 11 décembre.

Nous appelons toutes les communistes à participer aux mobilisations du 5 décembre à l’appel des syndicats dont nous soutenons les revendications, à commencer par l’abandon définitif des réformes de l’Assurance chômage et des retraites ; à faire vivre les propositions de l’appel des maires ; à organiser la solidarité concrète par des collectes de produits alimentaires et de jouets pour les enfants à l’approche de Noël, en lien avec les associations.

A Lyon, le 5 décembre le départ de la manifestation a lieu à 14h. Rassemblement place d’Arsonval (Hôpital Edouard Herriot) et manifestation jusqu’au Medef.

Nous les appelons à rencontrer les syndicats qui se mobilisent pour l'emploi avec des propositions alternatives comme General Electric Vileurbanne ou JTEKT Irigny pour construire ensemble des initiatives fortes, offensives et rassembleuses avec les salariés et les populations concernées.

Déjà les salariés résistent comme à GRID Villeurbanne où la grève reconductible a débuté depuis une semaine, comme à JTKET avec plusieurs débrayages et une pétition citoyenne qui a recueilli plus de 800 signataires.

Soutenons les soyons solidaires pour qu'ils gagnent !

Face à cette montée des résistances, nourries de propositions concrètes pour le droit de vivre autrement dans la sécurité, la dignité, la justice sociale et la solidarité, Macron et le gouvernement tente de museler les travailleurs avec son projet de loi "Sécurité globale" !

Depuis plusieurs semaines, les communistes avec les démocrates, les populations et les députés communistes se mobilisent pour faire échec à ce projet liberticide.

La manifestation du samedi 28 novembre a rassemblé plus de 500 000 personnes. Le gouvernement affaibli a du annoncer la suspension de l'article 24.

C'est une premier succès, il nous faut maintenant pousser l'avantage en exigeant le retrait total de cette loi ! Une nouvelle manifestation aura lieu le samedi 5 décembre.

Partout prenons l'offensive, engageons la résistance aux plans de licenciements et fermetures de sites, définissons les besoins d’emploi et de formation dans le privé et les services publics ; interpellons les préfets et les collectivités locales, le patronat, les banques et les assurances sur l’utilisation de l’argent.

Ensemble, prenons le pouvoir sur l’économie et sur la création de richesses.

Combattons les divisions qui ne profitent qu'au patronat, à la droite, à l’extrême droite et aux intégristes, et que le gouvernement et le capital veulent creuser entre nous.

Notre adversaire, c’est le capital qui exploite les hommes et les femmes et épuise la planète.

Le temps est venu d’en finir avec l’insécurité qui pèse sur chacune et chacun. Résistons. Innovons en créant un système qui vise la sécurité d’emploi, de formation et de revenu de toutes et tous, une nouvelle liberté et une nouvelle maîtrise des temps de vie.

Dans l'action rassemblée, construisons la France en commun.

 

Publié dans Luttes sociales, PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article