Renault Trucks : Ruptures conventionnelles collectives, attention à l'entourloupe...

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Renault Trucks : Ruptures conventionnelles collectives, attention à l'entourloupe...

Les syndicats CGT de Renault Trucks viennent de publier leur adresse à leurs adhérents. Nous relayons cette production qui peut être très utiles à d'autres engagés dans le combat pour l'emploi.

"Nous arrivons au terme des négociations sur la Rupture Conventionnelle Collective. Nous devons maintenant décider de signer ou non l’accord proposé d’ici le 11 Décembre.

A quoi s’engage-t-on si l’on signe ou non cet accord ?

Comme l’a déjà communiqué la CGT, l’accord précise à la fois les différentes conditions de départs, mais il contient également l’ensemble des réorganisations et leurs impacts sur l’avenir de Renault Trucks dans sa globalité. La direction, qui est seule responsable de ce fait, a pourtant dissocié les négociations en deux parties:

  • Les réunions CSE / CSEC* lors desquelles seules les réorganisations et suppressions de postes sont discutées
  • Les réunions RCC** lors desquelles seules les conditions de départs sont négociées

Quelle entourloupe se cache derrière cette organisation ?

*L’avis donné en CSE / CSEC par les OS n’est que consultatif. Il n’a donc pas de réelle importance dans la décision finale. Il est donc très facile de crier haut et fort son rejet de toutes ces réorganisations et de donner un avis négatif que l’on claironnera sur la place publique.

**L’avis donné en RCC valide ou non de l’accord dans son intégralité. C’est à dire conditions de départ et suppressions de postes / réorganisations.

Et ce n’est pas la CGT qui le dit mais ce sont les avocats en charge d’aider les OS lors des expertises. La direction elle-même le confirme, car lors de toutes les présentations des futures réorganisations, BU-MD, TGV et autres, elle conditionne tout à l’aval des Organisations Syndicales. Donc laisser croire que l’on ne vote que pour les conditions de départ est un leurre.

Cette dichotomie est voulue, car elle permet de laisser penser qu’on est contre l’accord tout en votant pour.

La direction tente par ce biais d’obtenir sournoisement une signature. La ficelle est grosse mais certains pourraient se laisser prendre au risque de finir schizophrène. Le danger, en cas de validation de l’accord, est de créer un précédent. Et permettre donc à d’autres entreprises de combiner RCC et suppressions de postes sans être inquiétées et / ou permettre à notre entreprise de recommencer quelques mois après.

Que choisir alors ? Signature ou pas ?

•Signer en pensant à ceux qui souhaitent partir plutôt déçus par les orientations que prend l’entreprise ?

•Ne pas signer en pensant limiter au maximum les impacts des réorganisations et envoyer un message fort contre cette tentative d’entourloupe ?

•Signer cet accord c’est de facto valider toutes les réorganisations et leurs conséquences pour l’avenir de Renault Trucks, des différents sites et bien sûr d’autres emplois à plus ou moins long terme. (lire Plan produit Renault Trucks: qui pilote le camion ?)

Que se passera t il si l’accord n’est pas validé ?

La Direccte ne validera pas cette RCC et l’entreprise devra revoir sa copie. Comment ? C’est à elle de le décider.

Mais si la Direction s’entête sur la voie de la destruction, elle devra alors justifier économiquement toute autre procédure. Et le contexte financier très bon du groupe sur 2020, obtenu grâce au recours massif, et injustifié pour tous, à l’activité partielle ainsi qu’au fort rebond des ventes depuis Septembre, n’est pas en sa faveur.

Il y a donc une réelle possibilité de contrer ce plan de saccage de l’emploi chez Renault Trucks !

La CGT a pris le temps de consulter les salariés, et sur les 52 réponses reçues, seules 58% des personnes prêtes à profiter d’une mesure de départ souhaitent que l’accord soit signé !

Vos commentaires sur les craintes quant à l’avenir de l’entreprise sont éloquents : mieux vaut se battre pour un avenir du site et de la marque que pour une des primes aussi alléchantes soient elles. Le contenu de cet accord impactant l’ensemble des sites de Renault Trucks, la CGT prend le temps d’en expliquer les impacts à tous les salariés, consulte chacun de ses syndicats avant de se prononcer."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article