Tout ne va pas si mal pour tout le monde par Claude Sérillon

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Tout ne va pas si mal pour tout le monde par Claude Sérillon
Purement financières
 
Quelques 6500 milliards détenues au Luxembourg dans des sociétés joliment certifiées ‘purement financières’. La pureté ici n’est ni candeur ni innocence.
 
Afficher des plaques d’immatriculation automobile d’un vieux jaune rare avec un L majuscule n’est pas forcément le signe que l’on est né à Mersch ou à Diekirch ni même que que l’on est cousin du Grand Duc.
 
A lire l’enquête parue notamment dans le journal Le Monde sur les trésors que recèle le territoire luxembourgeois il est possible de se réjouir que de telles richesses en plusieurs monnaies aient élu domicile européen. La terre est paisible dans cet étroit pays coincé entre l’Allemagne, la Belgique et la France. Le recoin est confortable et passe presque inaperçu.
 
Les détenteurs de ces biens purs selon le monde de la finance sont discrets, ils n’aiment pas la publicité et redoutent plus que tout la curiosité, les jaloux, les voisins envieux. Avec leurs avoirs ils pourraient largement se payer des espaces vastes comme cent fois le Luxembourg, avec leurs réserves dormantes ils rassemblent à eux seuls de quoi apaiser bien des misères sur tous les continents.
 
Mais l’argent est une manière de vivre qui ne souffre pas d’émotions particulières. Les gains sont légitimés par des dossiers juridiques complexes et il ne suffira pas de montrer du doigt cette incroyable caverne qu’est le sous sol d’une banque située dans un Duché que l’on traverse en une heure, il ne suffira pas de s’étonner. Il fut un temps où la force obscure était une façon de désigner la finance anonyme. A présent on sait qui entasse des milliards insolents à si peu de distance de peuples en situation de pauvreté.
 
C’est bien ce qui choque et révolte, c’est bien cette inégalité grandissante entre les sommes affolantes des uns et les mains tendues des autres.
 
Le centre inéquitable est au coeur de l’Europe en toute tranquillité.
 
Les milliards peuvent se promener là où bon leur semble. La mécanique du profit se joue aussi bien en terre communiste chinoise qu’en Amérique ou à Moscou.
 
Le petit Luxembourg est moins clinquant. Le révéler est une très saine activité de liberté de la presse.
 
Sources : la page facebook de Claude Sérillon

Publié dans Economie, Finances-riches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article