La lutte se poursuit à Kem One Saint Fons dans le Rhône

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

La lutte se poursuit à Kem One Saint Fons dans le Rhône

Depuis fin mars, un ou deux débrayages de 4 heures ont lieu chaque semaine dans le secteur PVC pour exprimer la colère et les exigences de salaires et de conditions de travail.

Car des bons cadeaux de 300 euros sont donnés à certains secteurs et pas à d’autres, et l’ensemble des salariés n’a obtenu que 0,7% d’augmentation générale alors que les résultats financiers n’ont jamais été aussi bons et que leur actionnaire s’est accordé 4 millions de dividendes pour 2021.

Ils revendiquent donc 120 euros d’augmentation générale et l’amélioration de leurs conditions de travail. Ils demandent l'ouverture immédiate d'une négociation.

En effet, les conditions de travail sont pénibles et la fiabilité des installations, le sous-investissement chronique cristallisent le mécontentement, tout comme les écarts de salaires toujours significatifs par rapport à d’autres sites du groupe.

Aussi les travailleurs ont-ils décidé l’application stricte des procédures et mesures de sécurité avec appel systématique à l’astreinte. Fini de jouer aux Mac Gyver, de courir à gauche, à droite. La conséquence ce sont des tonnes de PVC non produites chaque semaine, seul moyen de faire entendre raison au patron.

La Direction donne comme argument que c’est un principe de ne pas vouloir négocier en dehors des NAO. Depuis quand ? Ou est-ce écrit ?

La Direction Générale porte elle seule la responsabilité de ce conflit qui dure et ne doit pas s’enfermer dans une question de principe. Ne pas négocier est irresponsable.

La CGT appelle à des arrêts de travail les 22 et 23 avril.

Les grévistes se réunissent régulièrement en assemblée pour prendre les décisions pour la semaine suivante.

Assemblée générale des grévistes pour faire le point sur la situation vendredi 23 avril à 13h dans les locaux syndicaux.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article