La réforme de l'Assurance chômage doit être abandonnée !! Mobilisation !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

La réforme de l'Assurance chômage doit être abandonnée !! Mobilisation !

Une analyse de l’Unédic mesure l’impact de la réforme de l’assurance-chômage, telle que présentée dans le projet de décret. Mediapart qui l'a publiée dans son intégralité permet de connaître les principaux éléments de cette étude de l'Unédic. Le contenu de cette note d'impact a été révélé par Le Monde et AEF.

L’an dernier, l’Unédic avait évoqué le scénario de 900 000 emplois détruits en 2020. Une semaine plus tôt, le gouvernement disait peu ou prou la même chose en tablant sur la suppression de 800 000 emplois. C’était un certain… Bruno Le Maire qui le prédisait, devant la commission des finances de l’Assemblée nationale. Ce qui n'empêche pas aujourd'hui ce ministre de critiquer ouvertement la note de l'Unédic.

« Cette tentative de décrédibiliser l’étude d’impact est révélatrice, réagit Denis Gravouil, négociateur CGT de la réforme de l’assurance-chômage. Cela montre que le gouvernement est en difficulté face aux effets estimés de cette réforme. Mais s’ils ne sont pas d’accord avec les chiffres de l’Unédic, qu’ils produisent leur propre étude d’impact ! Après tout, ils ne l’ont jamais fait. » Très bien dit !

Le ministre met en avant la fameuse taxation bonus-malus sur les contrats courts. Dans un premier temps, le gouvernement observera le comportement des entreprises, puis appliquera le bonus-malus un an plus tard sur les cotisations. Soit quelques mois après la présidentielle de 2022, et quelques semaines avant de nouvelles négociations sur les règles de l’assurance-chômage. Autant dire que cette mesure est déjà teintée de quelques incertitudes.

Les chômeurs, eux, seront sûrs de subir la réforme. Dès cette année. Le nouveau mode de calcul du SJR (salaire journalier de référence), sera le premier volet appliqué, dès le 1er juillet prochain. L’étude d’impact de l’Unédic en démontre les effets redoutables. « La réforme du SJR conduira la première année à diminuer l’allocation de 1,15 million d’allocataires à l’ouverture de droit (de 17 % en moyenne), tout en augmentant la durée de droit pour ces mêmes personnes », peut-on lire en page 7 de la note de l'Unédic.

Le cabinet d’Élisabeth Borne conteste ces données en précisant : les demandeurs d’emploi indemnisés aujourd’hui ne sont pas concernés par la réforme. Seules les personnes qui se retrouveraient au chômage après le 1er juillet se verront appliquer les nouvelles règles. »  A vérifier !

Selon l’Unédic, les allocations chômage pourront baisser, dans le pire des cas, de 40 % à 50 %. La première version, retoquée par le Conseil d’État, prévoyait une baisse jusqu’à 80 %. Le projet de décret a introduit un plancher pour que toutes les périodes d’inactivité ne soient pas prises en compte. Ce plancher limite la baisse du SJR, comme indiqué en page 8 du document.

Ce volet de la réforme conduirait « en régime de croisière » à des « moindres dépenses de 2,3 milliards d’euros ». Et 40 % de ces économies seraient directement « liées au moindre cumul allocation-revenu ». En clair, la possibilité de cumuler une allocation chômage et des revenus issus d’une activité réduite sera amoindrie, voire totalement empêchée.

Quant au durcissement des conditions pour ouvrir des droits, il conduira, selon l’Unédic, la première année, à « retarder d’un an ou plus l’ouverture de droits de 190 000 personnes [et à] retarder de moins d’un an l’ouverture de droits de 285 000 personnes (retard moyen de 5 mois) ».

Enfin, la dégressivité des allocations chômage devrait produire ses premiers effets à partir de mars 2022. « Entre mars et juin 2022, 35 000 personnes verraient leur allocation diminuer », précise l’Unédic.

L’analyse se fonde sur le projet de décret, communiqué début mars par le ministère du travail. Le décret officiel devrait être publié dans quelques jours au Journal officiel. Sauf surprise, il sera calqué sur le texte décrypté par l’Unédic.

Il faut empêcher ce mauvais coup et exiger le retrait définitif d'une telle réforme néolibérale !

 

Publié dans Social, Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article