Le conseil municipal d'Oullins Rhône, vote un voeu présenté parle groupe communistes et progressistes

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Le conseil municipal d'Oullins Rhône, vote un voeu présenté parle groupe communistes et progressistes
Nous remercions l'Association de défense de l'hôpital Henry Gabrielle de nous avoir transmis les informations suivantes.
 
Le Conseil Municipal d'Oullins, a adopté à l'unanimité un vœu intitulé : Maintien des établissements hospitaliers publics sur l’ouest de la Métropole lyonnaise, présenté par le groupe "Communistes et Progressistes". Ce vœu se prononce, entre autres, sur le maintien de l"Hôpital Henry Gabrielle à Saint Genis Laval .
 
Les élu-e-s ne sont pas revenus sur leur soutien à l'objectif qu'Henry Gabrielle reste à Saint-Genis-Laval, en particulier celles et ceux rencontrés sur l'hôpital, Mme Pouzergue (Maire, LR), M. Mantelet (PCF) et M. Kohlhaas (EELV).

Une réunion a été organisée par Mme Millet (Maire de St Genis Laval), en présence de M. Blanchard , Vice Président à la Métropole, en charge de la santé et des personnes Handicapées (EELV), et de M. Dandoy, conseiller municipal à St Genis Laval (finances, développement éco.). M. Blanchard est aussi président du conseil de surveillance du Vinatier. M. Dandoy, est membre du conseil de surveillance du Vinatier a permis d'entendre que les HCL ne communiqué pas et que son projet n'était pas acté.

Cela n'a pas empêché M. Blanchard de déclarer : "à titre personnel, je suis favorable au déménagement, sans avoir pris de décision".

Deux anciens hospitalisés présents dans cette rencontre avec l'Association de défense d'Henry Gabrielle ont clairement fait part de leurs inquiétudes quant à la cohabitation entre des patients souffrant de handicap et des patients psychiatriques :

  • "Une fois les soins terminés, je pouvais sortir librement dans le parc, retrouver la famille, ou d'autres personnes hospitalisées, même le soir. Est ce que dans le Vinatier, je vais pouvoir le faire si je risque de croiser des personnes de pathologies différentes? Est ce que je devrais être accompagné de personnel soignant?"
  • " Je suis paraplégique, associer le handicap avec la psychiatrie me choque énormément. Il faut comprendre que quand on se retrouve en fauteuil, il faut se reconstruire, accepter ce qui nous arrive. J'aurais eu du mal à y arriver si j'avais été dans un hôpital psychiatrique. Et comment vont réagir, les familles, les amis, vont ils avoir envie de venir, comme ils le font facilement dans le parc d'Henry Gabrielle?"

Ces craintes et inquiétudes ont été balayées. Ainsi pour les promoteurs du projet, cette cohabitation serait de "l'inclusion" . Hospitaliser sur le même site patients handicapés et patients psychiatriques serait de l'inclusion !!

Pour conclure Mme Millet : "Rien n'est acté, nous demandons aux HCL de communiquer leurs intentions, nous entendons la dimension collective de la recherche et des efforts financiers que l'on attend".

Enfin, Mme Runel, Conseillère Métropolitaine, du groupe (socialistes, la gauche sociale et écologique et apparentés) a par ailleurs précisé :

"Je suis très impliquée dans la défense du service public, et pour un hôpital de qualité dans lequel les soignants ont les moyens de pratiquer. Je n'ai pas encore assez de détails sur les projets des HCL quant à l'avenir de l'hôpital Henry Gabrielle. Mais dans la mesure où il y a une autre option que celle du déménagement sur le Vinatier, je ne comprends pas la logique qui privilégie uniquement celle ci. De part mon expérience professionnelle, j'ai plus la connaissance de personnes hospitalisées sur le Vinatier, et je me demande dans quelle mesure, ce ne serait pas problématique d'avoir un autre public hospitalisé sur ce site. Le Vinatier ne dispose pas d'assez de places, et le délai d'attente peut atteindre 3 semaines. Je préférerai que soient privilégiées l'installation d'autres unités de psychiatrie sur le Vinatier."

La mobilisation pour qu'Henry Gabrielle reste à Saint-Genis-Laval se poursuit. La balle est dans le camp de la Métropole de Lyon qui peut avec une intervention politique forte mettre un terme immédiatement à ce projet de transfert comme l'ont demandé les élus-es communistes qui tiennent à respecter leur engagement de campagne électorale !

 

 

 

Publié dans santé, Rhône, Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article