Le prestigieux Prix Israël à un communiste ? Le ministre de l'Education israélien voit tout rouge

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Oded Goldreich

Oded Goldreich

Oded Goldreich, un scientifique israélien, communiste, pro-BDS, doit recevoir le prestigieux prix. Le ministre de l’Éducation de Benyamin Netanyahou s’y oppose.

Le ministre israélien de l’Éducation, Yoav Galant, un homme d’extrême droite, en a des sueurs froides. Le prix Israël – le plus prestigieux, attribué chaque année par l’État à des personnalités israéliennes ou à des organisations ayant marqué l’année d’un point de vue artistique, culturel ou scientifique – doit être décerné au professeur Oded Goldreich, du département de mathématiques et d’informatique de l’Institut Weizmann, pour ses recherches approfondies sur la théorie de la cryptographie et la complexité algorithmique. Inconcevable pour le ministre de Netanyahou.

Galant voit rouge et « pète une durite »

En effet, non seulement Oded Goldreich est communiste, mais, histoire d’aggraver son cas, il assume totalement et publiquement ses idées.

Yoav Galant aurait « pété une durite », comme on dit, en apprenant que, non seulement ce chercheur en informatique était un « rouge », mais qu’en plus, avec quelque 240 autres universitaires israéliens, il avait signé une pétition adressée au Parlement allemand, et non des moindres.

Ils avaient, en 2017, condamné une motion du Parlement allemand désignant le mouvement Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS) comme antisémite. Les pétitionnaires niaient tout caractère antisémite du BDS, demandaient au gouvernement allemand de ne pas suivre les recommandations du Bundestag, et s’inquiétaient de voir le droit à la liberté d’expression ainsi réduit.

Une requête devant la Cour suprême contre le ministre

Pour le ministre d’extrême droite, « le fait que ce professeur reçoive d’une main le plus prestigieux des prix de la part d’Israël et que, de l’autre main, il soutienne un mouvement qui nie le droit d’Israël à exister est absurde et inacceptable ». Sur sa lancée, il serait intervenu pour que Goldreich ne le reçoive pas.

Le conseil de l’ Académie nationale des sciences d’Israël a rappelé à Yoav Galant que le prix d’Israël est décerné uniquement sur des critères d’excellence en recherche et a déposé une requête devant la Cour suprême contre le ministre.

Oded Goldreich a fait savoir que ce serait une grande « douleur » pour lui s’il devait serrer la main de Netanyahou. Ironie de l’histoire, Goldreich est spécialisé dans « les preuves à divulgation nulle de connaissance » (sic).

Pierre Barbancey

Article publié dans l'Humanité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article