Les salariés de Ferroglobe en Savoie et en Isère résistent à la casse de 350 emplois

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Lors d'un comité européen d'entreprise du groupe Ferro Globe,(ibéro-étatsunien spécialiste du silicium) la direction a annoncé brutalement la suppression de 360 postes dans les deux usines de Savoie (230 postes) et 130 postes en Isère.

Annonçant la fermeture de ces établissements. Mercredi 31 mars, une assemblée générale s'est tenue à l'usine de Château Feuillet (Savoie).

La Cgt Savoie appelait à un rendez-vous devant le Palais de Justice, afin de défendre les emplois menacés à Ferroglobe , mais aussi à Soccla Watts.

Dans un communiqué des parlementaires ont "condamnés fortement cette décision ... Nous avons à maintes reprises sollicité le Gouvernement pour que celui-ci exige que la direction prenne des engagements en matière d’activité, d’investissement et d’emplois, alors même que le groupe bénéficie des dispositifs de soutien de l’État. C’est un savoir-faire plus que centenaire qui est aujourd’hui menacé."

La fédération de Savoie du PCF a pris connaissance de la décision de fermeture du site de La Léchère de FerroGlobe et a déclaré : “Le groupe Ferro Globe sacrifie ses usines dans le Monopoly capitaliste. Une fois de plus, nous ne pouvons que constater que seuls les profits intéressent les dirigeants et les actionnaires de cette entreprise et que l’humain n’est pour eux qu’une variable d’ajustement."

Dans un communiqué, le maire de La Léchère, Jean-François Rochaix, exprime sa stupeur et son inquiétude :

"Une fois de plus, le monde de la finance a encore frappé. […] Mes administrés et moi-même refusons cette liquidation à des fins uniques de profit. Il s’agit là d’une atteinte profonde à notre commune et, par extension, à tout un pan de vallée, déjà lourdement impactée par les difficultés d’une mono-industrie de neige fragile et saisonnière. Une entreprise centenaire, unique en France, aux savoir-faire brillants et aux produits d’avenir à haute valeur ajoutée, disparaît sous la pression des actionnaires du groupe".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article