Fonderie de Bretagne, la police de Macron contre les travailleurs !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Action le 23 mars, Fabien Roussel est présent pour soutenir la lutte pour l'emploi et le potentiel industriel

Action le 23 mars, Fabien Roussel est présent pour soutenir la lutte pour l'emploi et le potentiel industriel

Après que dans leur action du dimanche 16 mai, les salariés de la FDB (Fonderie de Bretagne) aient bloqué le bus de l’équipe de Metz, le Sous-Préfet, les avaient invités à une réunion le Lundi 17 Mai. C’est en se rendant cette rencontre, qu’ils ont été accueillis par les forces de l’ordre qui n’ont eu pour seule réponse que de les agresser avec l’usage de gaz lacrymogène.

Le silence de l'état et de Renault, que nous condamnons, ne fait que renforcer le mépris à l’égard des salariés qui se battent pour préserver leur emploi et leur savoir-faire.

Cette proposition de réunion formulée par le sous-préfet n’avait d’autre but que de permettre la tenue du match de foot du FC Lorient contre Metz ! Là encore c’est l’argent qui a primé !

Depuis 2011, 100 millions d’€ ont été investis dans un outil neuf dont 8 millions par l'Etat (nos impôts). En 2019 après l'incendie de l’usine, puis sa reconstruction, le donneur d'ordre RENAULT leur avait demandé d’être patients et de lui faire confiance...

Une fois encore, chaque personne de l'usine a donné de sa personne pour délester les pièces pour ne pas pénaliser les usines de montage.

Nous ne pouvons laisser faire l’Etat qui donne raison à Renault pour augmenter ses profits en déplaçant la production dans d’autres usines à l'étranger. Renault se comporte de manière méprisante envers les salariés. L’état, pourtant actionnaire, laisse faire ce groupe qui ne cherche qu’à augmenter ses profits en déplaçant la production dans d’autres usines à l'étranger dans lesquelles les salariés subissent des conditions de travail déplorables et de bas salaires. Est-ce cela le jour d’après promis par Macron?

La Fédération des métaux CGT et l’ensemble de ses syndicats, apportent leur total soutien à la lutte des salariés de FDB dans leur combat pour que l'usine vive et perdure. Ils saluent l’action des salariés de FDB et leur attachement à l’outil de production et se félicitent de l’action menée ce jour à Villeroy devant un site Renault par les salariés des Fonderies de Bretagne(56), de la Fonderie MBF(39), et des Fonderies du Poitou(86).

Montreuil, le 20 Mai 20

Publié dans Luttes sociales, Industries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article