Profits : heureux comme des Gafam en temps de Covid

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Profits : heureux comme des Gafam en temps de Covid

Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft affichent des profits record. Ils sont les grands gagnants des transformations numériques liées à la pandémie.

Les résultats trimestriels se suivent, et sont toujours plus impressionnants. Les Gafam ont doublement profité de la crise.

Pour repère les revenus des GAFAM en 2017

D’un côté, ils ont tourné à plein régime tandis que les commerces physiques étaient à l’arrêt ou confrontés à des jauges limitées. De l’autre, ils ont profité de l’accélération de la numérisation de la société qui a accompagné les périodes de confinement.

Amazon Web Services, Google et Microsoft, avec sa division Azure, ont ainsi explosé leur chiffre d’affaires à destination des professionnels : les services cloud (à distance) et suites logicielles adaptées au télétravail se sont vendus en masse.

C’est simple, les activités des services numériques à destination des entreprises gonflent d’un tiers chaque trimestre. « Ce que nous avons observé au cours de l’année est une seconde vague de transformation digitale sur toutes les entreprises et toutes les industries », a noté Satya Nadella, PDG de Microsoft. La multinationale, qui vient de lancer une nouvelle console, a vu en outre son chiffre d’affaires sur les jeux vidéo croître de 50 %. Le groupe prévoit d’offrir 10 milliards à ses actionnaires, rien que pour fêter ce premier trimestre.

Le trésor défiscalisé de Google aux îles Caïmans

Facebook et Google, de leur côté, se sont lancés en cette période de pandémie dans l’e-commerce afin de grappiller quelques milliards au mastodonte du secteur Amazon. Quelque 250 millions de personnes à travers le monde se rendent désormais chaque mois sur les Facebook Shops, sorte de boutiques virtuelles que le géant loue aux entreprises.

Distanciation physique oblige, les chiffres d’audience du réseau social ont eux aussi battu des records.

Résultat : malgré son image dégradée, Facebook devrait dépasser pour la première fois les 100 milliards de dollars de revenus publicitaires nets. Quant à Google, le groupe avait mis, en 2019, à l’abri des impôts aux îles Caïmans plus de 60 milliards d’euros. Ce trésor défiscalisé devrait prendre des proportions jamais vues, puisque ses bénéfices viennent de tripler sur un an.

L'empire Amazon contre-attaque sur la pub

Attaquée sur ses plates-bandes, Amazon n’en souffre pas vraiment. La multinationale a elle aussi multiplié ses profits par trois, dépassant même ses propres objectifs les plus optimistes. Plus de 90 milliards d’euros de produits divers ont été vendus sur son site de vente en ligne, rien qu’entre janvier et mars.

Le géant de l’e-commerce diversifie aussi ses activités et contre-attaque Google et Facebook en proposant de la publicité en ligne.

De même, il continue de tailler des croupières à Netflix avec son service de vidéos en streaming, qui atteint désormais 175 millions d’abonnés. Les chiffres d’affaires de ses deux nouvelles activités sont en hausse de plus de 70 % sur un an.

Enfin, Jeff Bezos a vanté les résultats de la division d’informatique dématérialisée (cloud), Amazon Web Services (AWS), dont le président, Andy Jassy, doit prendre cet été sa succession à la tête de l’ensemble du groupe. Il a déclaré dans un communiqué de presse qu’en « seulement quinze ans, AWS est devenue une entreprise aux ventes annuelles de 54 milliards de dollars, faisant concurrence aux entreprises technologiques mondiales les plus importantes. Et sa croissance s’accélère ».

Apple a doublé son bénéfice net sur un an

Quant au second A de Gafam, Apple, il ne souffre pas de la pénurie mondiale de semi-conducteurs. Les chiffres de ventes de ses produits ont explosé en un an : le nombre d’iPhone écoulés a augmenté de 66 % et celui des iPad de 79 %.

La marque à la pomme a ainsi doublé son bénéfice net sur un an et ne sait plus quoi faire de sa fortune. La firme va donc dépenser 90 milliards de dollars en rachats d’actions et augmenter ses dividendes. Ces cadeaux faits ce trimestre aux actionnaires sont supérieurs au chiffre d’affaires réalisé.

Pierric Marissal  Article publié dans l'Humanité

Publié dans Economie, Finances-riches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article