Cuba : honte au parlement européen !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Cuba : honte au parlement européen !
Une résolution du parlement européen présentée par les groupes politiques de droite et d’extrême droite reprenant les pires attaques contre Cuba a été adoptée. Honte à ces réactionnaires qui approuvent les pires insanités contre Cuba mais ne disent pas un mot, voire approuvent les crimes de l'Etat israélien contre le peuple palestinien ! 
 
D’abord dans la présentation de la résolution, on trouve une série d’éléments, commençant par « vu », chargés de montrer toutes les attaques contre les libertés prétendument menées à Cuba. Ils sont suivis des "considérant" qui font dans l'abject.
 
Exemples :
 
- Vu la convention des Nations unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) (comprendre les droits des femmes ne sont pas respectés à Cuba. 53 % des députés à Cuba sont des femmes et 39 % en France).
- Vu les rapports d’organisations de défense des droits de l’homme …sur les formes contemporaines d’esclavage, y compris leurs causes et conséquences, et la rapporteure spéciale sur la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, au sujet des brigades médicales cubaines (comprendre que ce pays pratique l’esclavage et la traite des êtres humains lorsque des brigades médicales partent à l’étranger, comme celle venue aider la Martinique contre la covid).
 
Et les « considérant ».  Exemples :
 
- Considérant que le décret n° 349 restreint la liberté d’expression des artistes en exigeant que les représentations et expositions publiques et privées fassent l’objet d’une autorisation préalable … plus de 8 000 personnes sont incarcérées sans qu’aucun crime ne leur ait été imputé et 2 500 autres ont été condamnées au travail forcé (En France aussi, il faut une autorisation pour exposer ou pour monter un spectacle . On avance les chiffres, sortis du chapeau, de 8 000 personnes emprisonnées sans motif et 2 500 personnes condamnées aux travaux forcés sans donner quelques noms et les lieux supposés de leur emprisonnement).
- Considérant que depuis l’entrée en vigueur de l’accord de dialogue politique et de coopération … le régime cubain a intensifié la répression et les violations des droits de l’homme, et la situation a continué de se détériorer dans l’ensemble de la société cubaine, ce qui a provoqué une nouvelle vague d’actions de résistance et de manifestations pacifiques de la part de secteurs importants, lesquelles ont été violemment réprimées par les forces répressives du régime cubain (la résolution se réfère aux désordres organisés par le groupe de San Isidro dont les membres n’ont pas été traités violemment contrairement aux manifestants en France).
- Considérant qu’à la lumière de l’analyse effectuée par la Commission inter-américaine des droits de l’homme, le 11 février 2021, des mesures conservatoires ont été adoptées en faveur de 20 membres identifiés du mouvement San Isidro (MSI) et il existe des preuves suffisantes indiquant que les droits à la vie et à l’intégrité personnelle des 20 personnes identifiées sont gravement menacés (En fait des individus qui créaient des désordres sur la voie publique ont été arrêtés et relâchés. Leur meneur qui a fait une grève de la faim bidon est sorti de l’hôpital, alors que ses amis prétendaient qu’il était en prison).
 
Tout le texte est du même acabit et, bien évidemment, il n’est jamais fait référence au blocus criminel imposé par les USA à la grande île.
 
Cette résolution a recueilli 386 voix pour, 236 contre et 59 abstentions. Marion Aubry a voté contre la résolution, ainsi que les autres députés LFI et les députés verts. Seuls les députés socialistes et apparentés Glucksmann et Larrouturou ont voté pour cette résolution.
 
Curieuse dictature que Cuba où on soigne et on éduque la population !
 
Nous partageons pleinement la déclaration de Cuba Si France :
 
"Cuba Si France s’élève avec force contre la décision du parlement européen d’organiser ce mardi 8 juin, un débat portant sur « la situation politique et les droits de l'homme à Cuba ».
 
Cuba Si France dénie à cette instance toute légitimité à donner des leçons de démocratie et de Droits de l’Homme à Cuba, alors que le racisme, la xénophobie et la discrimination croissent de manière dangereuse en Europe.
 
Si le Parlement européen s’arroge le droit de discuter de la démocratie et des Droits de l’Homme à Cuba, qu’il commence par la violation massive, criante et systématique des droits de l'homme que subit le peuple cubain, en raison du blocus économique, commercial et financier génocidaire, immoral et illégal maintenu par les États-Unis contre Cuba depuis plus de 60 ans.
 
Cuba Si France demande au Parlement Européen qu’il exige clairement la levée immédiate et sans condition du blocus étasunien contre Cuba et rompe son silence complice et immoral sur les événements qui se produisent chaque jour dans le monde, et particulièrement en Amérique Latine et au Moyen-Orient, et qui choquent la conscience universelle.
 
Viva Cuba Libre !
Cuba Si France
Le 8 juin 2021"
 
Sources Miguel Quintero
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article