Inégalité, pauvreté : Les bénéficiaires de minima sociaux en moins bonne santé que les autres

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Inégalité, pauvreté : Les bénéficiaires de minima sociaux en moins bonne santé que les autres

L’état de santé des 3,7 millions de bénéficiaires de minima sociaux est bien plus dégradé que celui du reste de la population, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) parue le 30 juin.

Fin 2018, avant même d’être frappés par la crise sanitaire, ils étaient déjà 29 % à se déclarer en mauvais état de santé, contre 8 % de l’ensemble de la population. 58 % avaient une maladie ou un problème de santé chronique, et 28 % se déclaraient fortement limités dans leurs activités quotidiennes pour raisons de santé, contre 9 % de l’ensemble.

Au niveau psychologique, « ils présentent plus souvent un risque de dépression que l’ensemble des actifs occupés (26 % contre 10 %) ».

Sans surprise, ce sont les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) qui sont en plus mauvaise santé. Mais cela concerne aussi 21 % des allocataires du RSA – contre 5 % de la population du même âge.

L’état de santé des allocataires se dégrade parallèlement à l’allongement de leur ancienneté comme bénéficiaire.

Tous indicateurs confondus, la situation de santé des bénéficiaires de minima sociaux s’est dégradée depuis la précédente étude en 2012. C. B.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article