Pandémie : Irresponsabilités !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Pandémie : Irresponsabilités !

50 milliards de dollars, c’est le montant, relativement dérisoire, qu’il faudrait débourser pour vacciner 60 % de la planète et en finir avec la pandémie ou du moins la limiter sérieusement.

Car il ne faut pas être un génie pour comprendre que le virus, tant qu’il continuera à circuler, pourra toujours muter et revenir infecter. La vaccination agit comme un immense révélateur de l’égoïsme des pays riches et de la rapacité des laboratoires. La revendication pour faire des vaccins un bien public mondial aurait permis, si elle avait été suivie, d’organiser dans nombre de pays des lignes de production. Et aujourd’hui, la plupart d’entre eux seraient en situation de vacciner leur population.

Cette irresponsabilité au nom de l’appât du gain se double aujourd’hui d’une irresponsabilité sectaire qui conduit des personnes abreuvées de mensonges à aller molester des soignants et détruire des stocks de vaccins. Il n’est pas question là d’être pour ou contre le passe sanitaire. Il est question d’empêcher par la force que des personnes aient accès aux vaccins, au risque du pire.

Peu avant sa disparition, Axel Kahn a publié Et le bien dans tout ça ? Le généticien y écrit que « sans usage de la raison, toutes les positions sont des croyances et leur exposition se limite à une série de monologues (…) ».

Et si on remettait un peu de raison critique dans le débat public ?

Et cela ne veut pas dire tenir un « discours raisonnable » qui lisse les désaccords ou qui reste sagement dans un cadre imposé. C’est refuser que les faits scientifiques soient ramenés à des croyances parmi d’autres. La raison n’interdit pas le débat mais permet de faire baisser le niveau de confusion.

L’épidémie de Covid-19 est un formidable révélateur des fractures de différentes natures qui fragilisent le monde et les sociétés. Une crise de civilisation mondiale qui implique de faire autrement. Et cela pourrait commencer en décidant de faire des vaccins un bien public mondial.

La raison, c’est de ne pas accepter que le profit et l’égoïsme soient le mètre étalon de la lutte mondiale contre le virus.

 
Stéphane Sahuc   Editorial de l'Humanité

Publié dans santé, International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article