Givors Rhône. Le Conseil d'Etat annule la municipale pour irrégularités. Les Givordins revotent les 5 et 12 décembre.

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Givors Rhône. Le Conseil d'Etat annule la municipale pour irrégularités. Les Givordins revotent les 5 et 12 décembre.

Le Conseil d’État a annulé les élections municipales de 2020 à Givors, comme le préconisait le rapporteur public à l’audience du 8 octobre dernier.

Ce dernier avait relevé « de graves agissements » dans deux bureaux de votes du quartier des Vernes.

La décision est tombée jeudi. Le Conseil d’État a suivi les conclusions du rapporteur public qui préconisait l’annulation des élections municipales à Givors.

Une victoire importante pour Christiane Charnay la maire sortante et un véritable camouflet pour le nouveau maire Mohamed Boudjellaba qui doit céder son maroquin à des fonctionnaires de la préfecture, en attendant le nouveau scrutin qui aura lieu les 5 et 12 décembre 2021.

Vingt-neuf voix d’écart entre les deux candidats

Il faut rappeler que 29 voix seulement, séparaient Christiane Charnay, maire PCF sortante, et son adversaire politique Mohamed Boudjellaba, et que les incidents aux bureaux de votes n° 9 et 10 dans le quartier des Vernes, ont pesé dans la décision finale.

La justice a ainsi rendu son verdict , elle disqualifie définitivement l'équipe de Monsieur Boudjellaba en reconnaissant qu'il existait des irrégularités contraires aux valeurs de la république lors de cette élection.
 
La liste GIVORS EN GRAND conduite par Christiane Charnay se mobilise et invite les Givordines et Givordins à venir la rencontrer à son local de campagne 20 rue Joseph Faure.
 
Christiane Charnay appelle à un débat citoyen responsable et apaisé. Au nom de toute son équipe elle remercie les très nombreux messages de soutien et d’amitié.
 
Les déclarations récentes de Boudjellaba  concernant les décisions de justice, très virulentes et souvent diffamatoires à son encontre ou vis-à-vis des opposants à l’équipe déchue sont indignes d’un élu de la république et suscitent la réprobation.
 
De même sur les réseaux sociaux, des individus diffusent des messages pleins de haine et d’invectives, dont l’objectif est de provoquer du rejet et de tenter de transformer le débat citoyen en règlement de comptes. Alors que des questions lourdes préoccupent les habitants de la ville comme l'emploi, les salaires, la retraite, la protection sociale, le logement, la sécurité.
 
Christiane Charnay a tenu à réaffirmer que "ces pratiques de harcèlement et de provocation ne sont pas celles de notre liste, car nous nous positionnons sur le seul débat qui compte : quelle politique pour la ville et ses habitants va être menée "
 
Dans ce contexte son équipe s’est engagée a ne proférer aucune attaque personnelle, à éviter les polémiques stériles qui ne traitent pas d’un vrai sujet concernant la vie des Givordins, à assurer un débat ferme sur les valeurs et ouvert sur les propositions .
 
Elle a invité les militants et les citoyens de sa ville à adopter cette démarche respectueuse envers chacun et d’échanger sur le fond et la forme avec courtoisie.

Publié dans Elections, Rhône, PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article