Les communistes sont opposés aux décisions de L’Hôpital Lyon Sud, des HCL et de l’ARS !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Rassemblement à Lyon Sud le 19 mai

Rassemblement à Lyon Sud le 19 mai

Les communistes ont appris la fermeture de 88 lits d’hospitalisation complète et de 1/3 des salles de bloc opératoire à l’hôpital Lyon Sud de Pierre-Bénite. Cette nouvelle atteinte au service public de santé est dramatique pour les patients.

Mise en œuvre par les HCL, elle découle des orientations politiques du gouvernement via l’ARS et son Plan Régional de Santé dénoncé lors de son élaboration technocratique par les organisations syndicales, notre parti et ses élus-es.

Cette nouvelle attaque est scandaleuse car les activités supprimées sont le coeur d’un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) : post-urgence gériatrique – Gynécologie – endocrinologie – chirurgie traumatique - maxillo-faciale et gynécologique - hématologie stérile – nutrition intensive clinique.

La direction de Lyon Sud est incapable de répondre à la question : à qui s’adresseront les patients quand ces activités auront disparu ? La réponse va de soi, ils iront voir ailleurs et notamment le privé ! Le risque est ainsi grand de voir des patients rester sans solution de soin adaptée.

Nous rejetons ces décisions visent à privatiser ces soins, faisant les choux gras de la médecine et des cliniques libérales. La santé n’est pas une marchandise et ne doit pas être une source pour le profit !

La direction de l’hôpital prend prétexte que des sous-effectifs à l’hôpital ne lui permettraient plus d’assurer ces soins. Quel culot ! Cette situation a été dénoncée maintes fois par les syndicats et les personnels et a fait l’objet de luttes sociales importantes soutenues par l’opinion publique !

La vérité est que cette situation est surtout le résultat de 40 années de politiques d’austérité imposées à l’hôpital public et que Macron veut encore aggraver avec le projet de budget 2022 de la Sécurité Sociale actuellement discuté au parlement.

Il faut mettre un terme à cette politique qui tue l’hôpital public et conduit les patients à être soignés qu’à la condition que leur maladie entre dans les critères d’activité de l’hôpital Public qui est volontairement rabougrie pour laisser place au privé.

La pandémie covid-19 a démontré les besoins énormes de soignants, de personnels et de matériels. A ce jour le pouvoir macroniste refuse d’y répondre et veut continuer à déshabiller l’hôpital public quitte à prendre le risque de précipiter une nouvelle catastrophe sanitaire et sociale en cas de reprise de la pandémie annihilant les progrès de la vaccination et la reprise actuelle très fragile.

Ces décisions sont inacceptables ! Les communistes appellent les personnels de Lyon Sud, les patients et les citoyens-nes à les combattre et à exiger d’autres solutions comme l’embauche de 100 000 personnes dans les hôpitaux publics, l’ouverture des écoles d’infirmiers-es et d’aides soignants-es afin de former massivement des jeunes pré-embauchés-es avec la garantie de leur embauche sous statut dès leur formation terminée.

Plutôt que de les réduire, il faut développer et sécuriser les emplois, les activités et les salaires à Lyon Sud comme dans tous les hôpitaux publics de la région Aura et de notre pays.

Ce suppose de revoir fondamentalement le Plan Régional de Santé dont les orientations vont à l’inverse des besoins immenses de santé que l’ARS et les HCL continuent de nier !

Cela suppose une nouvelle institution démocratique régionale avec les acteurs de santé (syndicats – soignants - élus-es) chargée de recenser les besoins, de planifier les réponses et les financements.

Cela suppose également la création d’un fonds européen pour les services publics alimenté par la BCE et géré démocratiquement.

Ces propositions sont portées par F. Roussel candidat à la présidentielle de 2022, elles sont totalement adaptées à la situation de l’Hôpital Lyon Sud. Plus que jamais les communistes vont les faire vivre.

Pierre-Bénite le 18 octobre 2021

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article