Les salariés de Kemira Pierre-Bénite luttent contre la fermeture de leur entreprise et leur licenciement !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Vue sur le site d'Arkema Pierre-Bénite

Vue sur le site d'Arkema Pierre-Bénite

Les salariés de Kemira ont raison de résister ! Les communistes agissent pour qu’ils gagnent !

Les communistes de Pierre-Bénite et des environs soutiennent pleinement la lutte des travailleurs de Kemira et leur apportent toute leur solidarité. Ils ont pleinement raison de résister à la fermeture de leur entreprise et de refuser leur licenciement.

Cette entreprise et les produits fabriqués sont nécessaires car ils servent dans les stations d’épuration pour la dépollution des eaux usées et contribuent à un environnement meilleur. Les outils et les savoirs-faire des salariés sont donc des atouts qu’il est criminel de briser.

La décision a été prise unilatéralement par la direction et annoncée lors d’un CSE extraordinaire le 1er octobre. Depuis les salariés ont décidé de faire grève.

Cette unité de production est située sur le site de la grande entreprise Arkema à Pierre-Bénite depuis qu’elle a été vendue en 2007 par Arkema au groupe finlandais Kemira avec la promesse de pérenniser l’emploi qui justifiait à l’époque une restructuration et l’externalisation qui l’accompagnait, orchestrées par Arkema.

Une rentabilité insuffisante car ne dégageant pas de marges suffisantes pour les profits et les actionnaires sont les arguments pour fermer cette entreprise. Cela fait des années que l’on entend ces mêmes arguments qui conduisent notre industrie dans le mur. Ils refont le coup avec Kemira, comme ils le font actuellement avec JTEKT Irigny et d’autres entreprises... comme Arkema qui a supprimé en 2007-2008 des centaines d'emplois et des pans entiers de productions.

Au bout du compte, ce sont toujours les salariés et leurs familles qui trinquent.  Ils sont jetés comme des kleenex, et les productions sont détruites. C’est ce sort que refusent les 13 salariés licenciés et l’abandon du marché à l’Espagne car Kemira est le seul fabriquant en France de ces produits.

Les communistes refusent ce saccage qui conduit au déclin. Ils le font d’autant plus qu’ils ont engagé une campagne pour l’emploi qui est, avec les salaires, au coeur de la campagne de Fabien Roussel.

Ils vont interpeller les élus-es politiques locaux, la préfecture du Rhône, les conseillers métropolitains et le groupe des députés communistes et républicains à l’Assemblée nationale ainsi que le ministère du travail afin d’exiger le maintien des emplois sur place !

Cela est possible en s’opposant à cette décision autoritaire et sans fondement et en exigeant que le groupe Arkema réintègre cette activité en son sein. L’emplacement actuel, les productions et les salariés sont en place, c’est donc possible. Il suffit d’une volonté politique !

Telle est la détermination des communistes. Cette grave situation créée par le capital, met en évidence le besoin de conquérir des pouvoirs pour les salariés afin qu’à tout moment ils interviennent dans la gestion de leur entreprise afin de la rendre conforme aux intérêts des salariés, de nos industries et du pays !

Les communistes seront présents aux portes de l’entreprise, le mardi 12 octobre pour apporter leur solidarité aux travailleurs de Kemira.

Pierre-Bénite le 8 octobre 2021

Publié dans Pierre Bénite, Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article