ArcelorMittal Revigny après 6 jours de grève la direction accepte de négocier un intéressement

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

ArcelorMittal Revigny après 6 jours de grève la direction accepte de négocier un intéressement

Le 26 Octobre, la direction décidait de stopper la négociation du futur accord intéressement sur d’ultimes propositions indécentes : elle souhaitait baisser l’enveloppe atteignable de 30% en fixant un ultimatum de signature d’accord au vendredi 29 octobre 8h…sinon rien !

Réponse des salariés devant cette provocation : débrayage !

Après plusieurs jours de grève, La direction a compris que les salariés ne lâcheraient rien. Elle a donc consenti à revoir les planchers atteignables de l’accord et accepté de continuer la négociation en début d’année 2022.

Le site de Revigny va finir avec une année record à +6 millions d’euros EBITDA (résultat brut d’exploitation) alors que le budget était prévu à +3 millions.

dans ces conditions, rien ne justifie de baisser le pouvoir d’achat des salariés surtout que le groupe va encore engranger des milliards de bénéfices cette année.

La CGT demande un accord d’intéressement digne du travail fourni. La bataille n’est pas terminée et les salariés verront début 2022 si la direction tire les enseignements de cette lutte.

Après 6 jours de grève et la détermination des salariés, la direction s’est enfin décidée à se déplacer pour sortir de l’impasse dans laquelle elle s’était mise et a accepté de rouvrir les négociations sur des bases cohérentes avec le site de Revigny.

Publié dans Luttes sociales, Industries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article