La cote de confiance d'Emmanuel Macron connaît une lente érosion qui lui fait peur

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

La cote de confiance d'Emmanuel Macron connaît une lente érosion qui lui fait peur

La cote de confiance d'Emmanuel Macron s'effrite. Est-ce pour cela qu'il a décidé d'utiliser la télé comme outil de propagande électorale pour tenter de remonter la pente ? Au bout de la campagne, après la présidentielle, il faudra prendre en compte, tous ces moyens de l'Etat et d'autres privés qui sous couvert de Présidence de la République, sont utilisés pour mener campagne et tenter de convaincre les électeurs de le réélire, alors qu'aujourd'hui 76% des Français ne voteront pas pour lui au 1er tour de 2022.

C'est le 2ème mois de suite selon le baromètre Elabe pour « Les Echos » que sa cote de confiance recule (34%). Loin des 50% ! Cela fait un an que Macron oscille entre 32 et 34% sans jamais parvenir à décoller alors qu'ils multiplient les voyages en province, les passages à la Télé et les interviews. Il ne convainc plus. Fini l'effet de surprise de 2016-2017, l'expérience est passée par là, toutes ses annonces laissent l'opinion de marbre ou à l'inverse provoquent des colères. Il n'y a aucun impact de l'actualité de l'exécutif dans l'opinion.

Certes, il ne s'agit pas d'un écroulement, mais d'une "lente érosion que l'on retrouve aussi dans les intentions de vote", commente Bernard Sananès, le président d'Elabe. Le pourcentage de Français déclarant ne pas faire confiance à Macron atteint 60 %, en hausse de 2 points.

Parmi les sympathisants de gauche comme ceux de droite, il affiche une cote de confiance supérieure à sa moyenne. Elle atteint 38 % à gauche, et même 47 % chez les sympathisants du Parti socialiste, de Génération. s et du PRG, et 35 % à droite. Le plus grave ce sont les nombreux électeurs de Mélenchon se déclarant prêts à voter Macron dès le 1er tour par utilité, c'est à dire aider Macron à battre l'extrême droite.

Cela montre que la stratégie de Macron, portée par les médias, visant à faire croire que l'élection serait jouée dès maintenant avec que deux candidats possibles au second tour l'opposant et un candidat d'extrême droite (Le Pen ou Zemmour) marque les esprits. On peut même se demander si Zemmour n'a pas été sorti de sa boite à rats pour venir piquer des voix à l'autre qui devenait dangereuse pour Macron.

Par tranche d'âge, Macron dispose d'un peu plus de confiance chez les jeunes (49 % au sein des 18-24 ans), alors que sa grande faiblesse reste les 50-64 ans (24 % de confiance).

Sur le plan géographique, il marque plus dans les centres urbains que dans les campagnes. Sa cote de confiance atteint même 45 % dans l'agglomération parisienne contre 26 % dans les zones rurales. Comme en 2017, Macron reste le président des villes (41 % de confiance) plutôt que celui des villages (27 %).

Sources Les Echos

 

 

 

Publié dans Présidentielle 2022, PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article