Mobilisation ce matin au marché de Pierre-Bénite, contre le transfert d'Henry Gabrielle au Vinatier

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Mobilisation ce matin au marché de Pierre-Bénite, contre le transfert d'Henry Gabrielle au Vinatier
Mobilisation ce matin au marché de Pierre-Bénite, contre le transfert d'Henry Gabrielle au Vinatier

Nous étions 6 camarades ce matin pour faite voter les citoyens de Pierre-Bénite contre le transfert de l'Hôpital Henry Gabrielle de Saint-Genis-Laval à l'Hôpital du Vinatier à Bron, 20 kms plus loin dans la banlieue lyonnaise.

47 personnes ont voté pendant l'heure et demie que nous sommes restés au marché avec urne et liste d'émargement. Les discussions sont intéressantes, beaucoup de colères à la connaissance de la situation de cet hôpital spécialisé dans la rééducation fonctionnelle des gens victimes d'AVC, d'accidents de la route, du travail ou de la vie quotidienne. Beaucoup ont soit de la famille qui travaille à H. Gabrielle soit des amis-es ou des membres de leur famille qui sont patients et apprécient les soins prodigués et les conditions et l'environnement dans lesquelles cela se passe. Ils ne comprennent pas pourquoi ces patients en rééducation fonctionnelle, seraient soignés dans un hôpital psychiatrique qui est la spécialité du Vinatier.

En abordant les questions plus politiques, il apparaît que Macron est jugé comme le responsable premier de la situation, pour certains "c'est un beau causeur mais qui fait l'inverse de ce qu'il promet !", pour d'autres "ce sont tous les mêmes, ils ne pensent qu'à eux" et enfin pour certains "ils ne font pas confiance à la métropole pour s'opposer à ce que veulent les HCL et l'ARS."

Et il y en a qui  apprécient l'action des communistes mais qui pensent que l'on ne gagnera pas. Pour ceux là, Macron, les HCL et l'ARS feront ce qu'ils ont décidé, donc il ne sert à rien de livrer bataille. Une résignation à faire tomber une armée de révolutionnaires dans le caniveau. Ils ne sont pas nombreux. Heureusement car leurs discours en découragerait plus d'une et plus d'un.

Mais ils existent et il faut bien faire avec, et donner des explications pour qu'un coin de ciel bleu apparaisse. C'est le cas d'Henry Gabrielle où déjà l'action citoyenne a permis d'empêcher le transfert de l'hôpital à Desgennettes, hôpital militaire qu vient d'être fermé !

On a gagné une fois, on gagnera une seconde fois, et une troisième fois s'il le faut encore ! On ne lâchera rien !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article